mardi 16 décembre 2014

Alain Juppé à la traine mais à la Une

Alain Juppé serait-il le candidat favori de 2017. Non, je ne change pas de camp et n’abandonne ni François Hollande et Manuel Valls qui ont encore (au moins pour le 1er) 28 mois de boulot avant de se présenter devant les Français. Non, je n’ai pas des contacts avec des mediums qui arrivent à me pronostiquer le résultat de la future élection présidentielle, le futur vainqueur du championnat de France de L1 (même si j’ai ma petite idée) ou les 6 bons numéros du Loto pour la prochaine super cagnotte. Je ne fais que lire la presse et certains détails m’interpellent.

Avez-vous déjà vu un article sportif faire l’éloge du 4ème d’une course sans citer le vainqueur ? Avez-vous déjà vu des titres mettant en valeur uniquement le 5ème d’un classement ? C’est pourtant ce à quoi on assiste de plus en plus depuis les prémices du retour de Nicolas Sarkozy. Prenons quelques exemples qui donnent à penser que Juppé est le favori des médias.

Quand le journal Sud Ouest reprend les résultats d’un sondage Metronews-CLAI-LCI réalisé par OpinionWay sur la personnalité politique qui a marqué les Français en 2014, le quotidien titre : « Sondage : Marine Le Pen personnalité politique de l'année, Alain Juppé 5e ». Si l’on s’attarde un peu sur le résultat du sondage, on s’aperçoit que Manuel Valls est second, Nicolas Sarkozy troisième et François Hollande quatrième, mais le quotidien a préféré s’attarder sur le cinquième du classement.

Si l’on accorde à Sud Ouest la possibilité d’avoir une préférence régionale pour le maire de Bordeaux, le titre de 20 minutes sur les politiques et Twitter est pas mal non plus dans son genre : « Alain Juppé, quatrième maire le plus suivi sur Twitter ». Peu importe qu’Anne Hidalgo soit la maire avec le plus de followers ou que Bayrou et Copé soit bien devant Alain Juppé, c’est l’ancien Premier Ministre qui a les honneurs des gros titres. Le 3 octobre, 20 minutes avait déjà fait le coup avec Juppé sur France2 devant Rising Star (mais en omettant que la plus grosse audience était une nouvelle fois réalisée par TF1).

L’avantage pour Alain Juppé est indéniable. A l’heure de la diffusion généralisée des articles sur les réseaux sociaux, le titre est bien plus lu que le contenu des articles. Le public prend l’habitude de voir passer régulièrement le nom d’Alain Juppé à toutes les sauces. Peu importe que tous les titres le positionnent en Poulidor des classements, puisqu’on ne cite pas ses devanciers, il reste le seul nom à accrocher les mémoires.

Est-ce un pari des médias qui se décident dès 2014 à miser sur Juppé comme ils l’avaient fait avec DSK, Ségolène Royal ou Edouard Balladur (avec le succès qu’on leur connait) ? Ou est-ce une vulgaire stratégie commerciale, le nom Alain Juppé serait potentiellement plus fédérateur de clics qu’un François Fillon ou un François Hollande ? C’est un peu l’idée derrière ce billet qui joue le même jeu en positionnant Alain Juppé dans le titre sans n’avoir rien à dire sur son compte. J’attends de voir si ce billet a plus de succès que lorsque je parle de Lionel Jospin ou du Front Démocrate… Si tel est le cas, j’essayerai de ne pas tomber dans la facilité avec des titres tels que « Alain Juppé et les réformes Macron » ou « les grands moments de 2014 avec Alain Juppé ».

Aucun commentaire:

Publier un commentaire