vendredi 11 décembre 2015

Unis pour une Ile-de-France solidaire, progressiste et ambitieuse

Qu’elle est belle cette image avec tous les logos de forces de gauche réunies ensemble autour d’une seule personne. Tout comme était belle la scène du grand meeting régional de la gauche et des écologistes avec Claude Bartolone, accompagné d’Emmanuelle Cosse, de Pierre Laurent, de Christiane Taubira mais aussi de Rost et de Patrick Pelloux.

C’est pourquoi dimanche 13 décembre, je voterai avec plaisir pour la gauche rassemblée en Ile-de-France autour de Claude Bartolone. Avec plaisir car c’est un rassemblement que j’appelais de mes vœux depuis longtemps. Je suis toujours un peu perplexe devant le risque pris de partir en ordre séparé au 1er tour d’une élection alors que l’on a un même bilan à défendre. Ce 1er tour dispersé me fait toujours peur car il peut donner un mauvais signal à l’électeur en mettant en exergue pendant des mois nos points de divergence alors que l’on a ensuite qu’une petite semaine pour montrer nos points de convergence.

Cette année ne fut pas une exception même si avec les attentats de Paris et St Denis, la campagne fut tronquée et au final la campagne officielle du 1er tour aura duré presque autant de temps que celle du second tour. Alors que nous sommes à la veille du second tour, la gauche peut encore croire en ses chances de ne pas laisser la Région à la droite. Pour cela, le Front de Gauche, Europe Ecologie – Les Verts, le Parti Radical de Gauche, le Parti Socialiste et la myriade de petits partis autour ont réussi à boucler un programme ambitieux, solidaire, progressiste pour une Ile-de-France toujours plus soucieuse de son environnement et de ses habitants.

Le programme de Claude Bartolone  réalisé pour le 1er tour était déjà prometteur avec parmi ses 12 engagements :

  • Des transports en commun plus surs et plus pratiques, avec la création d’une police unique des transports et un renouvellement des Transiliens,
  • la priorité à l’emploi avec la création de 5000 emplois jeunes régionaux et l’ouverture de 8 écoles  du numérique,
  • une exigence écologique particulière avec l’instauration d’une éco-taxe régionale pour les poids lourds qui traverseraient sans s’arrêter la région,
  • le droit au logement, avec une attention particulière à l’accès au logement pour les jeunes et en veillant au respect de la loi SRU que de trop nombreux maires (très souvent à droite) refusent d’appliquer.
  • un effort pour que la culture soit accessible à tous, notamment au lycée avec le programme « Culture et Arts au Lycée ».

Ce programme s’enrichit des propositions issues du programme d’Emmanuelle Cosse, avec entre autres :

  • Le recours à l’énergie 100% renouvelable d’ici à 2050,
  • la rénovation thermique des habitations,
  • la sanctuarisations du parc de La Courneuve et du parc interdépartemental de Choisy.
Le Front de Gauche amène sa pierre à l’édifice également avec par exemple :

  • L’encadrement des loyers dans toute l’Ile-de-France,
  • la suppression de subventions régionales aux maires qui ne respectent pas la loi SRU,
  • plus d’employés dans les transports avec la présence d’agents supplémentaires dans les bus et les rames.

Cette alliance ne peut être que bénéfique. On se rappelle que c’est grâce à ce genre d’accord lors de la précédente campagne des régionales que Europe Ecologie – Les Verts ont réussi à faire aboutir le pass navigo unique à 70€. C’est aussi une alliance bénéfique qui prouve que malgré des désaccords locaux ou nationaux, les différents acteurs de la gauche francilienne ont réussi à trouvé un terrain d’entente. C’est ce genre de discussions qu’il faudra tenir à l’échelle nationale dans les mois à venir afin d’obtenir ce genre de compromis et ce genre d’accord afin d’aborder de la meilleure des manières les échéances de 2017.

Puisqu’on parle de réunion des différents partis de gauche et de compromis, j’en profite aussi pour saluer l’alliance qui a pu être conclue dans les Pays de Loire où malgré les différends sur le projet de Notre-Dame-Des-Landes, écologistes et socialistes ont réussi à trouver un terrain d’entente assez solide pour former de nouveau une coalition régionale.

J’espère que ces gestes seront perçus comme ils doivent l’être dans l’électorat et chez les sympathisants des différentes formations de gauche, c’est-à-dire de façon positive et que ces derniers seront eux aussi unis dans leur vote le dimanche 13 décembre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire