jeudi 20 janvier 2011

Alerte enlèvement! Ecole en danger

enlevement 

En France, le personnel dans l'éducation (public et privé réunis) est passé de 1 023 310 personnes en 2004 à 950 409 en 2008 d'après l'OCDE. Ce qui correspond à une baisse de 4%.
Dans le même laps de temps qu'ont fait nos voisins européens? L'Allemagne a augmenté ses effectifs de 4%, le Royaume-Uni de 8,9%, la Suède de 10% et la Norvège de 12%. En Europe, seuls les tchèques, les Slovaques, les Hongrois et les Italiens ont diminués leurs effectifs. Ailleurs dans le monde, la tendance est elle aussi à la hausse, +7,9% aux USA, +10% en Corée du Sud.
L'an dernier, 11 200 postes ont été supprimés dans l'Éducation Nationale, 16 000 sont destinés à disparaître d'après le budget 2011.

En décembre 2010, le programme PISA qui cherche à comparer le savoir des jeunes de 15 ans entre les différents pays de l'OCDE classait la France à la 19ème place (sur 35) avec des notes toujours en-deçà de la moyenne. Depuis l'existence de ce programme (2000), la place de la France ne fait que chuter et l'écart avec les pays de tête s'agrandit.

Quelle est la ligne de conduite de ces gouvernements qui refusent de se donner les moyens pour l'éducation de ses jeunes? Derrière les beaux discours d'égalité, ce n'est pas en diminuant les effectifs et les moyens alloués à l'éducation que l'on arrivera à une réelle égalité entre toutes les personnes d'une même génération.

L'école de la République est égalitaire. Elle se doit d'offrir les mêmes chances à tous ses élèves. Pour que tous puissent réussir, il est nécessaire de mettre tous les moyens possibles pour aider ceux qui en ont le plus besoin. Ce n'est pas en réduisant le personnel éducatif, ce n'est pas en réduisant les moyens alloués aux collectivités en charge des établissements scolaires que cette mission républicaine pourra se réaliser.

Samedi après midi, partout en France, tous les syndicats, soutenus par les partis de gauche et les écologistes, appellent à se mobiliser pour lutter contre l'appauvrissement intellectuel des générations futures, pour lutter contre l'établissement d'une éducation à 2 vitesses. A Paris, la manifestation démarrera à 14h30 au Jardin du Luxembourg et prendra la direction du ministère de l'Education Nationale. J'espère que nous serons nombreux car ce n'est pas uniquement le problème des professeurs mais celui de toute la population et des générations à venir.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire