lundi 4 avril 2011

Hollande, de l'ombre aux Primaires

Francois_Hollande_Candidat.jpgJeudi dernier, François Hollande a été réélu président du Conseil Général de Corrèze suite à des cantonales qui furent un vrai succès pour tous les partis de Gauche. En conséquence, il a respecté sa 1ère promesse, il s'est déclaré candidat pour les primaires socialistes, après celles Montebourg, Valls et Royal.
Sa candidature n'était un secret de polichinelle pour personne vu sa présence dans les médias, notamment son voyage très médiatique en Algérie et sa rencontre avec l'ancien président algérien Ahmed Ben Bella.

Son objectif est simple, "mettre la France en avant" en étant l'incarnation d'un président "normal" à des lumières de notre président bling bling. Pour ça, il va s'appuyer sur un "pacte générationnel" en mettant en avant la Jeunesse et tout faire pour sa réussite et son intégration dans la société (point qui sera également en bonne place dans le projet du PS présenté demain au passage). Il va également appuyer son souhait de "justice fiscale, sociale et territoriale" pour ne laisser aucune personne et aucun territoire délaissé par les politiques publiques.

Avec une côte de popularité toujours en hausse (il serait au coude à coude avec Martine Aubry), François Hollande va tout de même devoir se positionner entre les différents candidats. 1er secrétaire pendant 11 ans, 5 années à co-diriger le parti avec Lionel Jospin 1er ministre puis 6 ans de consensus et de synthèses. A la vue de son CV, il pourrait être le candidat idéal, l'homme qui sait rassembler les différents courants du PS et pourquoi pas être le moteur de l'union de la Gauche. Mais il a les défauts de ses qualités. A toujours vouloir ménager toutes les sensibilités, il n'a jamais véritablement pris de décisions claires au sein du parti et n'a jamais voulu travailler sur les maux du PS. Résultat, aucune analyse suite à la gifle du 21 avril 2002, aucune sanction prise contre les dissidents de la ligne votée par les militants lors du référendum sur le traité constitutionnel européen de 2005 et aucune confirmation au niveau national des différents succès locaux aux régionales, cantonales et municipales.

Ces primaires seront l'occasion de montrer un nouveau visage, plus dynamique, plus drôle et plus sérieux que celle du flan imaginé par les Guignols. De plus l'ouverture du scrutin des primaires à tous les électeurs de Gauche peut permettre à François Hollande de toucher de nombreux Français non militants, qui n'ont que peu à faire des errements de son passé de 1er secrétaire et qui peuvent avoir envie de faire confiance à cet homme neuf qui souhaite enfin briller par lui même en haut de l'affiche.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire