lundi 2 mai 2011

Ben Laden mort sans que justice soit faite


BenLaden_mort.png 

"Ce soir, je suis en mesure d'annoncer aux Américains et au monde que les États-Unis ont mené une opération qui a tué Oussama ben Laden, le dirigeant d'Al-Qaida, un terroriste responsable du meurtre de milliers d'innocents." C'est par cette phrase que Barack Obama a commencé son discours annonçant la mort de Ben Laden par l'armée américaine.

Si l'on peut se réjouir de la fin de 10 ans de recherche de l'ennemi public n°1 aux USA et de la chute d'un des principaux responsables d'Al Qaida et donc des nombreux attentats revendiqués par l'organisation terroriste, la suite est moins glorieuse.

Le président américain conclut son discours par "Et en un soir comme celui-ci, nous pouvons dire aux familles qui ont perdu des êtres chers à cause du terrorisme d'Al-Qaeda: justice est faite.".
Répercussion immédiate en France, l’Élysée publie un communiqué reprenant les mots du président américain "Pour ces victimes, justice est faite." Alain Juppé, ministre des Affaires Étrangères, reprendra dans les médias la même expression.

Non la justice n'est pas faite! Tuer un homme n'est pas rendre la justice. Les États-Unis le pensent peut-être, mais en France la peine de mort est abolie depuis 1981. Et avant 1981, la mort était une peine pour des personnes reconnues coupables devant un tribunal suite à un procès équitable où les accusés avaient le droit de se défendre. Mort par balles à son domicile n'est pas un procès équitable. C'est pourquoi je suis choqué de lire que la justice est faite. Je suis choqué de voir tant de satisfaction autour de la mort d'un homme alors que son arrestation et son procès aurait pu permettre un nouvel éclairage sur l'organisation des différents attentats revendiqués par Oussama Ben Laden. Refuser un procès sous prétexte que les victimes des attentats n'ont rien demandé revient à dire qu'il est possible de tuer les violeurs d'enfants, les égorgeurs de grand-mères et autres barbares sans autres formes de procès que la loi du talion. Si certains actes sont incompréhensibles et impardonnables, ce n'est pas une raison pour agir de la même manière envers ceux qui les commettent. Les criminels nazis ont été jugés pour rendre justice à leurs victimes et leurs descendants. Sadam Hussein a eu le droit à un procès devant la justice de son pays pour ses actions contre le peuple irakien. Les victimes des attentats du 11 septembre 2001, comme celles des attentats de Madrid ou de Londres, n'auront jamais droit au procès du probable commanditaire de ces drames.

Si aujourd'hui, 2 mai 2011, Oussama Ben Laden est mort, Al Qaida vit toujours. AQMI (Al Qaida au Maghreb Islamique) détient toujours 4 français au Mali depuis septembre 2010, en Afghanistan, Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier sont prisonniers des Talibans depuis plus de 16 mois (489 jours exactement), et rien n'indique que la mort d'un homme n'améliore cette situation.

2 commentaires:

  1. Je suis plutôt d'accord avec ton article. C'est surement la réflexion "post-joyeuse" que vont faire les média (Dans quelques jours donc ...).

    D'un coté, je suis d'accord avec ce que tu dis mais de l'autre je comprend aussi cette "liesse" autour de la mort de Ben Laden. Ce type à tout de même hanté le monde depuis plus de 10 ans ...

    PS : Selon les dernières info, les USA voulaient récupérer Ben Laden vivant. Mais c'est bizarre, il s'est défendu. Le bougre. :-D

    RépondreSupprimer
  2. <a href="http://cyr2 mai 2011 03:09

    Sauf qu'en le tuant, les américains en ont fait un martyr alors qu'en le jugeant, ils avaient l'occasion de montrer qu'ils le respectaient un minimum et qu'ils écoutaient ce qu'il avait à dire.

    RépondreSupprimer

J'ai quelques a priori tenaces, notamment envers les commentateurs anonymes. Si tu ne veux pas risquer la censure, alors évite l'anonymat et exprime toi avec ton nom ou un pseudonyme (option "Nom/URL).