lundi 23 mai 2011

Oui aux primaires!


hollande-DSK-Aubry-primaires_PS.jpg 

Comme à chaque petit soubresaut de l'actualité socialiste, le processus des primaires est remis en cause par une minorité de cadres (ou qui se voient comme tel) du PS. C'est donc sans grande surprise que, depuis une semaine et le début de l'Affaire DSK, quelques voix à gauche réclament la fin des primaires, ou au moins une mise entre parenthèses le temps de les vider de leur sens. Selon eux, puisque le favori des sondages est annoncé hors-course, il faudrait arrêter la compétition...

Je suis toujours choqué d'entendre ces propos. Tout d'abord car ils font preuve d'un véritable mépris pour les autres candidats déclarés et à venir. Tous les candidats à la candidature ne seraient que des sparring partners présents pour mettre en valeur DSK et leur défaite programmée uniquement là pour faire ressortir l'importance du plébiscite populaire autour de DSK.

Selon Manuel Valls (encore lui), il est nécessaire de mettre entre parenthèses la primaire pour permettre au PS de dégager un leader naturel rassemblant tout le parti. C'est rigolo car il s'agit justement de l'objectif initial de ces primaires : confronter personnalités et programmes (ou plutôt leurs ajustements du projet) devant les Français pour qu'ils puissent s'emparer du candidat socialiste le plus tôt possible et pouvoir ainsi rassembler tous les candidats malheureux derrière le vainqueur.

Enfin certains demandent des primaires de toute la Gauche, mélangeant celle d'Europe Ecologie-Les Verts et celle du Front de Gauche. C'est déjà prévu dans le cadre de cette primaire mais ce n'est pas au PS d'arrêter son processus suite au refus des partis invités. Refus qui n'est d'ailleurs pas choquant quand on voit l'importance qu'a un 1er tour de l'élection présidentielle aux yeux des Français, ce qui permet à chaque parti de se compter.

Malgré ma déception de ne pas pouvoir soutenir Dominique Strauss-Kahn durant cette primaire ouverte, c'est en tant que fervent défenseur de ce processus, pour la 1ère fois mis en place en France, que je trouve de l'espoir. De juillet à octobre une magnifique tribune sera offerte à Montebourg, Royal, Hollande, Aubry et peut être aux autres (Valls? Moscovici?). Ce sera une occasion en or de montrer à tous les Français de quoi ils sont capables, quel est leur charisme, quelle est leur aptitude à porter le projet socialiste et leurs propres idées. Je ne doute pas qu'en octobre nous aurons un candidat qui saura profiter de l'élan créé par la primaire socialiste pour entrer dans une spirale positive qui lui permettra de prendre l'avantage sur les autres candidats le soir du 22 avril 2012.

Arrêtons de nous apitoyer sur notre sort, continuons à nous mettre en ordre de marche pour réussir à créer une alternance crédible l'année prochaine. Le projet socialiste sera validé samedi lors de la convention nationale, il sera alors temps aux candidats de se mettre en avant et de faire en sorte que les Français se déplacent en nombre les 9 et 16 octobre pour participer à la primaire socialiste.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire