mardi 13 septembre 2011

Dédiabolisation du FN, telle est la question

Une-Liberation-LePen.jpg 
Ces derniers jours, Claude Guéant a continué dans son rôle de triste copie de Gollnisch. Dimanche soir, il annonçait que les racines de l'insécurité à Marseille étaient du à la communauté Comorienne ("Il y a une immigration comorienne importante qui est la cause de beaucoup de violences.").  Lundi, il est descendu sur les Champs Elysée pour annoncer son plan anti-délinquance roumaine en insistant sur son souhait de voir les mineurs roumains renvoyés dans leur pays d'origine.
A cette actualité, on peut ajouter les propos racistes d'Alain Marleix sur Jean-Vincent Placé et les sorties incessantes des députés de la Droite Populaire qui appelle le candidat Sarkozy à faire une campagne à droite toute, tout en organisant un apéro saucisson-pinard pour fêter son 1er anniversaire, l'avenir s'annonce sombre pour la France.

Pourquoi revenir et insister sur le fait que Guéant soit une triste copie de Gollnisch?
A cause des plaidoyers en dédiabolisation de Marine Le Pen, comme il en fleurit à chaque rassemblement du Front National. Tout d'abord je pense que la question ne devrait pas se poser en ces termes. Il est facile faire croire que le diable se cache plus dans un vieil homme chauve et borgne plutôt que chez une jeune femme blonde aux yeux bleus. En revanche si on se pose la question s'il faut dédiaboliser le parti politique qu'est le Front National, là il ne devrait pas y avoir de doutes possibles. Le Front National durant ses journées d'été a continué à promouvoir l'emploi des Français et uniquement des Français en déclarant "Nous n’avons pas besoin d’immigration de travail, parce qu’il n’y a pas de travail et que dans cette période difficile le peu qui existe doit d’abord profiter aux nôtres" ou en affirmant que "la solidarité nationale soit réservée aux nationaux.". Le discours du FN n'a pas changé et est donc toujours contre l'immigration et souhaite toujours abolir le droit du sol (enfants de parents étrangers nés en France) et supprimer toute régularisation de clandestins. En économie, la sortie de l'Euro et la non assistance aux autres états européen est toujours au programme. Peut-on dire qu'il y a du nouveau dans ce parti politique, que ce parti n'est plus le parti diabolique d'antan? Non, il est toujours fidèle à lui même.

L'inquiétant est que si ce FN ne change pas tant que ça, son voisin de la droite républicaine, lui, semble reprendre les éléments de langage frontiste. Le récent décret diminuant le nombre de métiers ouverts aux étrangers hors UE ou les tentatives de suppressions d'aides sociales sont des éléments de rapprochement. Le discours de Christian Vanneste (député UMP) militant pour un rapprochement avec le FN pour les législatives 2012 va dans le même sens que les paroles d'Yves Bertrand, ancien directeur des RG de 1992 à 2004, qui souhaite voir des alliances FN-UMP.
En résumé, il ne faut pas s'inquiéter d'une dédiabolisation du visage du FN mais plus des manoeuvres qui vont se dérouler pour juin 2012.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire