mardi 22 septembre 2015

Baisse des inégalités, des résultats visibles de l’action gouvernementale

Depuis 2012, le gouvernement se force à mettre en place sa « boite à outils » pour remettre sur pied la France et surtout pour que le quotidien des Français victimes de la crise de 2008 s’améliore. Depuis les premiers mois du quinquennat de François Hollande, je ne cesse d’écrire sur ce blog qu’il faut du temps pour que les résultats soient visibles. Dès 2012 certains un peu trop pressés à gauche comme à droite hurlaient à l’immobilisme ou à l’inutilité des actions du gouvernement. Pourtant sans relâche, il faut continuer à expliquer que le gouvernement DE GAUCHE agit pour les Français et principalement pour les plus défavorisés mais que ça prend du temps avant de voir des résultats concrets. Surement un peu exaspéré de devoir répéter toujours la même chose, Jean-Marie Le Guen disait la semaine dernière sur LCI/Radio Classique : « Il n'a pas une baguette magique ! Vous n'avez pas élu Merlin l'enchanteur ! »

Et stupeur ce matin en voyant la Une de Libé : « Inégalités, la courbe s’inverse » ! On regardait tous désespérément la courbe du chômage, et voila que c’est sa voisine qui s’agite. Surtout que la courbe s’inverse en 2013, où quand le temps long de l’action politique se fait dépassé par le temps long de l’analyse statistique. Que nous dit l’INSEE ?


Pour la première fois depuis 2008, le niveau de vie des 10% des Français les plus pauvres s’est mis à augmenter. En parallèle, le niveau de vie des 10% des Français les plus riches retombe au niveau de 2008. L’INSEE nous apprend même que pour le top du top, les 5% des Français les plus aisés, alors que leur niveau de vie avait augmenté continuellement depuis 10 ans, faisant fi de toute crise, entre 2012 et 2013, il a chuté de 5% ! Conséquence, le rapport entre les extrémités de la population française se tasse, comme l’indique Libé : « l’écart entre la masse des niveaux de vie détenus par les 20 % les plus pauvres et les 20 % les plus riches diminue de 4,6 à 4,3. »

Une des explications est que le gouvernement de François Hollande s’est bien attaqué aux plus riches (et non aux plus pauvres comme essayent de faire croire certains à gauche de la gauche par pure intox électoraliste). La nouvelle tranche d’impôt à 45%, la réforme de la fiscalité du patrimoine et la baisse du plafond du quotient familial a eu un impact loin d’être négligeable sur les plus riches.

Autre explication, de l’autre côté du spectre, les personnes considérées sous le taux de pauvreté a légèrement diminué (passant de 14,3% à 14%) principalement car François Hollande a réussi à faire baisser dans la durée le chômage des moins de 25 ans et également parce que le RSA et l’allocation logement ont été revalorisés. François Hollande qui avait fait de la jeunesse sa priorité peut aussi avoir le sourire en voyant que le taux de pauvreté baisse le plus chez les moins de 18 ans.


Autre coup dur porté aux attaques de la droite cette fois-ci, la hausse du niveau de vie des plus modestes semble être principalement du à une hausse des heures travaillées dans l’année. Ceci en 2013, alors que François Hollande a effectivement supprimé la défiscalisation des heures supplémentaires.

Au final, toutes les tranches en dessous du niveau de vie médian ont progressé. Si l’on considère que la fameuse classe moyenne est représentée par les 20% des Français juste en dessous du niveau de vie médian et par les 20% des Français juste au dessus de ce niveau de vie médian, alors on remarque que cette classe moyenne n’a pas été la plus maltraitée et n’est pas celle qui paye pour les plus défavorisés.



 
Hier dans mon billet appelant à une union de la gauche, on me faisait remarquer que le PS était fautif car il n’envoyait pas de signaux forts envers ses partis théoriquement amis. En voila un de signal envers la gauche de la gauche. Oui le gouvernement agit pour les Français les plus défavorisés. Certes ce n’est pas encore le grand soir, mais ce sont des résultats probants saluant une année d’action complète du gouvernement. Rendez-vous dans un an pour voir si cette courbe des inégalités suit toujours la bonne direction.

14 commentaires:

  1. Il y a bien longtemps que plus personne ne (re)parle de la «boite à outils». Et quand je pense que tout le monde avait oublié ce sacré truc, c'est... bref, merci pour le rappel.

    Ah la boîte à outils! ... que des souvenirs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour une fois que des résultats sont la, autant la ressortir :) J'en ferai autant le jour de l'inversion confirmée de la courbe du chomage

      Supprimer
  2. Tiens ! Je suis d'accord avec Bembelly.

    Ce qu'il y a de délirant c'est que nos amis de la vraie gauche puissent penser que remonter l'économie est un travail de long terme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oups ! "N'est pas" voulais-je dire.

      Supprimer
    2. Le long terme, c'est petit bourgeois. Ce qu'il faut c'est le Grand soir

      Supprimer
  3. Simple coincidence que la baisse des inegalites se fait par la baisse du revenu general (d'apres le tableau ci dessus)?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bobyé mais y a toujours des trolls de l'extrême gauche pour nier ce résulatat

      Supprimer
    2. @funfun fun: ce que vous appelez revenu général n'est en fait que le niveau de vie de la moitié de la population. Pour réduire les inégalités, c'est plus simple de ponctionner les riches pour aider les pauvres, même Robin des Bois l'avait compris.

      @bob: merci, au moins on peut leur accorder cette constance dans la critique :)

      Supprimer
    3. je suis plutot turbo liberal mangeur de chaton mais bon. quand vous dites "ce que vous appelez revenu général n'est en fait que le niveau de vie de la moitié de la population"--> non: c'est un fait que le revenu de TOUTE la population a baisse, c'est dans votre tableau (additionnez tous les deciles). Certes les inegalites ont baisse mais au detriment du revenu general. je trouvais ca plutot ironique car ca va dans le sens de la theorie classique: plus les ressources des elements les plus productifs sont reallouees ves les moins productifs et plus la production global baisse jusqu'a ce qui est une totale egalite mais avec une production de .. zero.

      Supprimer
    4. @Cyril Marcant

      « Un idéal terrifiant, voilà ce que Robin des Bois a immortalisé. On raconte qu’il s’emparait des biens de ceux qui volaient le peuple pour les redistribuer à ceux qui avaient été volés, mais ce n’est pas tout à fait ce que la légende en a retenu. Robin des Bois est resté dans l’histoire comme le défenseur, non du droit de propriété, mais de l’état de nécessité. Il est devenu le fournisseur des pauvres et non le protecteur des démunis. Le premier, il s’est paré d’une auréole de vertu en faisant la charité avec des richesses qui ne lui appartenaient pas, en distribuant des biens qu’il n’avait pas produits, en pratiquant une charité d’autant plus généreuse que d’autres auraient à en supporter les frais. Il symbolise l’idée que le besoin et non l’effort donne des droits, qu’il est inutile de produire, qu’il suffit de vouloir, que ce que nous avons gagné ne nous appartient pas alors que ce que nous n’avons pas gagné nous appartient. Il justifie l’existence du médiocre, incapable de se prendre en charge, qui exige de disposer des biens de ceux qui lui sont supérieurs, tout en prétendant se consacrer aux plus faibles, quitte à voler les plus forts. C’est cette créature –un parasite à deux titres, puisqu’il prolifère sur les plaies des pauvres et se nourrit du sang des riches-, la pire qui soit, donc, que les hommes en sont venus à considérer comme un exemple d’exigence morale. Et voilà comment plus un homme est productif, plus il risque de perdre ses droits. Si ces compétences sont exceptionnelles, il sera livré en pâture aux parasites de tout poil, tandis qu’il suffit d’être dans le besoin pour se retrouver au-dessus des droits, des principes, de la morale : pour que tout soit permis, même de piller ou de tuer. Et on se demande pourquoi tout fout le camp ! Voilà contre quoi je lutte, monsieur Rearden. En attendant que les hommes comprennent que, de toutes les figures symboliques, Robin des Bois est la plus immorale, la plus méprisable, il n’y aura pas de justice sur la terre, aucun espoir de survie pour le genre humain. »
      -Ayn Rand, La Grève, p.582.

      Supprimer
  4. Mes amis du Secours catholique, mon voisin Resto du cœur ou la secrétaire de la Croix-Rouge sont, comme toutes les personnes impliquées dans le monde caritatif, simplement furieux de lire de telles sornettes.

    J'avais déjà lu une explication — on cause technique et pas bagarre politique — à ce sujet mais j'ai oublié où. Voici un démontage de baudruche plus récent :

    http://www.inegalites.fr/spip.php?page=analyse&id_article=2080&id_rubrique=28&id_mot=30&id_groupe=9

    Pour causer maintenant sous l'angle politique : ce n'est pas avec la méthode Coué que le PS va inverser ses résultats électoraux. On en reparle dès le lendemain des Régionales.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Précédemment, le niveau de vie des plus pauvres baissait (sous prétexte de crise) et le niveau de vie des plus riches augmentait (avec je ne sais quel pretexte). La courbe s'inverse, cela ne veut pas dire qu'il n'y a plus de pauvreté et qu'il n'y a plus rien à faire, c'est juste encourageant.

      Supprimer
  5. baisse des inégalités:le "golden goodbye" du PDG de VW ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette baisse concerne la France, pas l'Allemagne.

      Supprimer