mercredi 24 août 2016

Burkini, l'exaspération à tous les niveaux

Depuis 10 jours tout le monde en parle et ça me court sur le haricot. Au début je prenais ça à la légère, m'interrogeant plus sur l'orthographe de burkini (burquini ?) que sur le sujet en lui-même. Quelques jours plus tard, on apprend que l'affaire du burkini corse n'était en fait qu'une affaire de plage privatisée d'un commun accord par une famille. Ce n'est pas le premier cas en corse et le fait qu'il s'agisse d'une famille d'origine maghrébine semble plus être une preuve excellente d'intégration (si besoin il y avait) que de grand remplacement.

Et aujourd'hui c'est la fête de la photo. Des flics municipaux ont décidé de faire appliquer un arrêté municipal sur la plage de Nice. Résultat des dizaines de contraventions et une série de photos d'une femme plus voilée qu'en burkini obligée d'enlever son voile / burquini. Résultat vague d'indignations contre le comportement de la police, vague d'indignation contre le gouvernement, vague d'indignation contre ceux qui ne s'indignent pas.

Et le tout ça m'exaspère au plus au point. 

Cet été on a fêté les 70 ans du bikini. A l'époque ces petits bouts de tissu étaient la marque de la libération de la femme sans pour autant en être l'alpha et l'omega de la tenue de plage. Régulièrement on voit, on entend des femmes de pays non laïc et musulmans faire preuve d'une audace folle en se dévoilant la tête sur Youtube et Facebook.
Cet été toujours j'ai vu une dermato qui sous couvert d'humour me disait de me méfier des crèmes solaires trop faibles et que la protection la plus sûre restait la burqa. Elle a tout de même fini sa consultation en me conseillant les vêtements spéciaux anti-UV, plus proche de la burqa pour homme que du bikini... On est en train de demander à des policiers de verbaliser des femmes qui se couvrent trop alors que des médecins recommandent de nous couvrir pour éviter les cancers de la peau. Allez expliquer au gamin qu'à la plage il devra mettre son t-shirt moche pendant que les grands sont obligés d'être à poil.

Aujourd'hui j'ai lu que cette photo ressemblait à une provocation bien calculée, d'ailleurs pourquoi ce photographe, pourquoi ces clichés avant la verbalisation et le déshabillage. Et bien peut-être ou peut-être pas. En même temps faire de la provocation contre un décret municipal idiot, cette femme ne sera ni la première ni la dernière à la faire.
J'ai aussi lu que cette femme n'avait rien à faire sur la plage habillée ainsi sans ustensile de plage traditionnelle comme la serviette et surement le pot et la pelle à château de sable. Et alors ? Il y a un uniforme ET une panoplie à avoir avant d'aller à la plage ? Elle est déjà pleinement habillée, à quoi lui servirait une serviette ? Elle est sur une plage de galet, pourquoi prendre des accessoires. Vous me verriez sur la plage, je serais presque autant habillé, en tout cas bien loin de l'uniforme du maillot de bain de rigueur. Vous ne me verriez jamais m'approcher de l'eau donc également sans serviette. Vous me verriez barbu et le regard noir, car on m'aurait surement forcé à me rendre dans ce genre de lieu. Au final, j'ai bien peur de ressembler à un dangereux radicalisé. J'espère ne jamais me faire verbaliser pour ça.

Aujourd'hui un adjoint au maire de Nice a déclaré qu'il porterait plainte contre ceux qui diffusent les photos des policiers municipaux en train de verbaliser la femme. Car il serait aussi interdit à présent à Nice de prendre des photos et de les diffuser. En revanche il n'est toujours pas interdit de se foutre de la gueule des électeurs puisque cet adjoint au maire n'est autre que Christian Estrosi, celui qui par respect pour ses électeurs régionaux à concéder à ne plus être maire de Nice. Il reste quand même la seule personnalité politique de Nice à répondre aux interviews et à annoncer des actions en justice contre n'importe qui.

Pour finir une mention spéciale de l'exaspération à mes camarades vrauchistes, dont certains me qualifient déjà de facho pour mon soutien à Valls en temps normal. J'ai cru que la vraie gauche, le vrai communisme et non cette social-démocratie de traitres comme ils disent, était contre l'oppression de la religion. Toujours cet été à Riga, j'ai visité une cathédrale orthodoxe qui, à l'époque de l'occupation soviétique, fut transformée en planétarium (en même temps vu les domes de cet édifice, ce devait être un beau planétarium). Alors cette vraie gauche aurait-elle aussi trahi ses idéaux pour défendre le droit à être religieux ?

Cette histoire de burkini est exaspérante et n'amènera à rien. Que ce soit interdit ou toléré, on trouvera toujours quelqu'un pour dire que ça fera monter le FN. La visibilité ou non de ce vêtement sur les plages ou à la piscine fera monter le FN. D'ailleurs sans cette histoire de burquini, on aurait bien trouvé autre chose pour faire monter le FN, je vous laisse le choix entre la multiplications des candidatures à gauche, la multiplication des candidatures à droite, la politique du gouvernement, le programme politique des candidats de droite, le chômage, les réfugiés, les nouveaux programmes au collège et pourquoi pas les mauvais résultats de la natation aux JO. 
On trouvera toujours, et étonnement pour les mêmes raisons, quelqu'un pour dire que tout ça va faire monter le djihadisme. 

Bref cette histoire de merde m'exaspère.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire