lundi 29 août 2016

Hollande est candidat à sa réélection

Je viens de lire le dernier ouvrage en date sur le Président Hollande avec de vrais morceaux de François Hollande dedans, "Conversations privées avec le Président" d'Antonin André et de Karim Rissouli. Autant le dire d'entrée, on a à faire à un bon, voire très bon, bouquin pour débuter ce qui est surement le plus difficile dans une campagne électorale, la défense de son propre bilan.

Pendant toute la première moitié du livre, la plus intéressante à mes yeux, les deux journalistes reviennent sur les principales "crises" du quinquennat : Cahuzac, Léonarda, Closer, les remaniements ministériels, le pacte de responsabilité ou encore la déchéance de nationalité. Le mode d'écriture et de construction est bien trouvé et efficace. Les journalistes introduisent chaque fait portant à discussion dans un chapitre qui rappelle ce qu'il s'est passé et le contexte. S'en suit un chapitre plus "brut", sans commentaire ni analyse, où les mots de François Hollande semblent être livrés tel quel, sans coupure.
Au fil des pages, François Hollande, mais aussi parfois Manuel Valls, Thomas Hollande et d'autres reviennent, commentent, expliquent comment les faits se sont déroulés, ce qu'ils en pensent et pourquoi ça s'est passé ainsi. L'ouvrage revient sur les débuts difficiles du quinquennat et sur les accélérations voulues. La méthode Hollande est décortiquée et analyser par les journalistes et par le principal intéressé.

Sur l'arrivée à Matignon de Manuel Valls, on apprend que le départ de Jean-Marc Ayrault était acté dans l'esprit du Président depuis l'automne 2013 mais que jusqu'au jour même du remaniement, Ayrault croit en ses chances de se maintenir au poste de Premier Ministre. On lit également que la première mission de Manuel Valls était de réunir et de consolider la majorité présidentielle. Pour cela, il a proposé à Cécile Duflot "un grand ministère allant des transports à l'énergie, avec un rang protocolaire élevé dans la hiérarchie gouvernementale". En total désaccord avec Valls depuis sa sortie sur la capacité à s'intégrer des Roms, elle refuse et force le reste des écologistes à quitter avec elle le gouvernement. Les frondeurs, le 49-3 et les départs simultanés de Benoît Hamon et d'Arnaud Montebourg rappellent l'échec de la première mission donnée à l'actuel Premier Ministre.
Remaniement toujours, François Hollande explique ses choix qui ont mené à l'arrivée d'Emmanuel Macron à l'Economie. Il en profite aussi pour insister sur sa volonté de "donner la possibilité à la nouvelle génération de se révéler" d'où la nomination de Najat Vallaud-Belkacem à l'Education Nationale et Myriam El Khomri au Travail.

Là où le livre semble être spécialement taillé pour lancer la campagne de François Hollande pour sa réélection, c'est sur l'aspect international et la carrure acquise aux fils des décisions prises. L'évolution de son image à l'internationale est expliquée, du petit nouveau au G8 qui se fait chambrer par Obama peu de temps après son élection à celui un an plus tard qui est une figure incontestée de la guerre contre le terrorisme islamiste. Le livre revient sur l'élan de sympathie qu'on voulut montrer les nombreux dirigeants de pays étrangers en venant à la manifestation du 11 janvier suite aux attentats de Charlie Hebdo et de l'Hyper Casher de même que les lettres de noblesse acquises suite à l'intervention française au Mali.
Pan plus discret de son bilan jusqu'à présent, un chapitre entier est consacré à l'aide que la France a fournie à Alexis Tsipras lors des négociations européennes. On lit que "François Hollande coache littéralement Tsipras pour éviter une sortie de la Grèce de la zone euro." On découvre aussi que "sur instruction du président, la représentation française à Bruxelles s'est mise à la disposition de Tsipras pour préparer le Conseil européen de la dernière chance." La proximité entre les deux pays était telle que le conseiller Europe de l'Elysée et le directeur du Trésor ont aidé le service de la présidence grecque pour rédiger le plan de réforme.

L'ouvrage est très intéressant et je ne peux que le recommander. On peut s'interroger sur sa date de sortie. Pourquoi à la rentrée 2016 et non au printemps 2017 en pleine élection présidentielle ? François Hollande aura reçu à l'Elysée les deux journalistes de mai 2013 à la fin mai 2016. Cet arrêt des rencontres est-il dû au début d'une nouvelle époque, celle de la candidature ? Je ne peux que le penser tant ce livre est un excellent plaidoyer pour son action (même si seuls les côtés les plus négatifs y sont analysés et décryptés) et est un excellent rappel de sa stature internationale (et de facto de celle de la France).

La rentrée politique 2016 est entièrement sous le signe de la présidentielle 2017. François Hollande n'a pas encore sorti son programme mais on peut déjà lire sa volonté dans ce livre témoignage : 
Il faut trouver du neuf. Et ça vaut surtout pour moi parce que je suis en position de sortant. Si c'est pour dire : "On a bien travaillé pendant cinq ans et on va faire la même chose cinq ans de plus", ça ne marchera pas. Les gens n'en voudront pas. Ils veulent un nouveau temps, une nouvelle période, un nouveau thème.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire