jeudi 3 mai 2012

Soulagé

Soulagé, c'est l'état dans lequel je suis après la dernière grande étape de la campagne présidentielle. Hier soir avant le grand débat, j'avais peur d'un faux pas de François Hollande qui avait bien plus à perdre que Nicolas Sarkozy
Si le débat n'a surement pas fait changé d'avis les convaincus, il a surement permis à quelques indécis de voir que François Hollande a bien la stature d'un président de la République. Durant plus de 2h30, il a défendu avec brio son programme, a montré sa connaissance des différents dossiers français et internationaux et a contré avec intelligence les attaques (souvent mensongers) de Sarkozy.

Script du débat du 2 mai 2012
 
Sur les sujets de société, Hollande a frôlé l'excellence. Il a posé la question que je me posais depuis longtemps, Sarkozy pense-t-il que tous les étrangers sont musulmans ? Sarkozy pense-t-il que les électeurs musulmans exercent des pressions intenables sur la République de par leur vote ? Le président sortant a essayé de jouer l'idiot sur les centres de rétention, François Hollande ne s'est pas laissé démonter et a expliqué encore et encore sa position. Je suis d'ailleurs très heureux d'entendre que le centre de rétention ne doit pas être la règle suite à l'arrestation de sans papiers en attente d'expulsion.

Sur le nucléaire, Hollande a pu expliquer aux 17 millions de téléspectateurs son projet pour cette industrie. Oui il veut réduire de 25% la part d'énergie provenant du nucléaire à l'horizon 2025. Sa méthode sera progressive. Son objectif pour la fin du quinquennat à venir, la fermeture de Fessenheim. C'est une des plus anciennes centrales, elle est située à proximité d'une faille sismique et l'ASN demande l'investissement dans de couteux travaux pour la maintenir en activité. A la place, François Hollande souhaite développer le secteur du démantèlement de centrale. Cela passera par la reconversion d'une grande part des employés de Fessenheim. A terme, la France pourra vendre ce savoir faire. 

Sur tous ces sujets ainsi que sur l'économie ou l'international, Nicolas Sarkozy n'aura fait qu'attaquer les propositions de son adversaire et essayer de défendre son bilan. A 3 jours du second tour, le candidat sortant n'aura donc jamais détaillé son projet pour les cinq années à venir. Pire, quand François Hollande a osé rappelé ce qui devait être une proposition de Sarkozy pour l'école primaire, ce dernier l'aura renié. Point pas si étonnant que cela quand on se rappelle qu'il s'agit du point de programme que le candidat Sarkozy avait déjà omis d'aborder en meeting à Montpellier en février.

Cerise sur le gâteau, François Hollande s'est permis une tirade de 3'21 déclinant sa vision du rôle de chef de l'Etat tout en réalisant ce qui restera surement le meilleur réquisitoire du quinquennat de Nicolas Sarkozy.

Il faut avouer que Nicolas Sarkozy n'a pas été transparent, et je ne doute pas qu'il ait réussi à rassurer ses soutiens, en revanche je ne suis pas sur qu'il est réussi à convaincre de nombreux indécis. 

Ce débat l'a confirmé, ce sont 2 visions de la France diamétralement opposées qui s'affrontent. Le 6 mai, c'est l'avenir de la France qui se joue. Peut-être pas l'avenir économique mais l'avenir de nombreux Français, comme toutes ces femmes qui ne comprennent pas pourquoi elles sont traitées différemment des hommes, comme ces couples homosexuels qui ne comprennent pas pourquoi ils n'ont pas le droit au mariage ou à l'adoption, comme ces résidents étrangers qui ne comprennent pas pourquoi leur voisin letton à le droit de voter aux élections municipales et pas eux. Le 6 mai, c'est maintenant !

2 commentaires:

  1. Dorénavant, je dirais Français pour dire libre pensée…

    http://www.lejournaldepersonne.com/2012/04/bleu-blanc-rouge-desir/

    RépondreSupprimer