lundi 21 janvier 2013

50ème anniversaire du Traité de l'Élysée #Élysée50

Il y a 50 ans, le 22 janvier 1963, le président Charles de Gaulle recevait à l'Élysée le chancelier allemand Konrad Adenauer pour signer le traité de l'Élysée. 18 ans après la fin de la seconde guerre mondiale, ce traité n'est pas le premier acte du rapprochement franco-allemand. Le 18 avril 1951, la France et l'Allemagne de l'Ouest, avec également l'Italie, la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas, ont signé le traité fondateur de la Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier (CECA), le traité de Paris. Le 25 mars 1957, les 6 mêmes pays ont signé le traité de Rome, dit aussi le traité de la Communauté Économique Européenne (CEE). Ces deux traités ont permis la fondation d'une communauté économique entre pays européens. Dès le traité de Paris, l'objectif était de créer les conditions d'une croissance économique et industrielle entre la France et l'Allemagne pour garantir la paix entre les deux pays. Ces deux traités sont majoritairement des traités économiques (avec un léger versant politique), il manquait donc une véritable politique de rapprochement des peuples franco-allemands, ce sera l'objectif du traité de l'Élysée.

D'après Wikipedia : "Le traité de l'Élysée fixe les objectifs d'une coopération accrue entre l'Allemagne et la France dans les domaines des relations internationales, de la défense et de l’éducation. Sur le plan politique, il établit un programme pour l'organisation de sommets militaires ou inter-gouvernementaux, afin de soutenir une coopération dans de nombreux domaines, au nombre desquels les Affaires Étrangères et la Défense." A l'issue de la signature du traité, de Gaulle et Adenauer font une déclaration commune disant entre autre qu'ils sont "convaincus que la réconciliation du peuple allemand et du peuple français, mettant fin à une rivalité séculaire, constitue un événement historique qui transforme profondément les relations entre les deux peuples."

A posteriori, ce traité a été bien plus bénéfique sur le plan éducatif et culturel que sur le plan politique. Le coté politique a été mis de coté sous la pression de l'Angleterre et surtout des USA mais pour les 40 ans du traité, il a été décidé que 2 fois par an se tiendront des conseils de ministres franco-allemands. En revanche des actions et des résultats significatifs ont été obtenus sur le plan éducatif et culturel.

La principale réussite est sûrement la création de l'OFAJ (Organisme Franco-Allemand pour la Jeunesse). L'OFAJ prône et aide l'apprentissage précoce de la langue allemande (en France) et française (en Allemagne), aide à la formation professionnelle en favorisant la mobilité dans les entreprises du pays voisin, et aide à diffuser la culture entre les pays voisins en mettant par exemple en contact des acteurs du monde de la culture avec des jeunes ou des professionnels du pays voisin. Depuis sa création en juillet 1963, cet office a subventionné 250 00 rencontres et a agit avec près de 7,5 millions de jeunes allemands et français. Pour découvrir un plus l'OFAJ, je vous invite à visiter ce magnifique site retraçant les 50 ans de l'organisme.

Autre résultat de cet accord, la mise en avant de l'apprentissage de la langue française ou allemande à l'école. Aujourd'hui, 20% des élèves allemands apprennent le français et 15,3% des élèves français apprennent l'allemand. L'allemand est la 3ème langue vivante enseignée en France et le français est la 2ème langue vivante enseignée en Allemagne. La proximité géographique aide à l'apprentissage, mais ce n'est pas la seule raison puisque l'italien en France ou le polonais en Allemagne par exemple ne sont pas à cette place. Toujours dans le domaine de l'éducation, suite au traité de l'Élysée 2 lycées franco-allemand existent en Allemagne et un en France. En 1999, un réseau d'universités françaises et allemandes a été créé.

Ce traité, sûrement un peu moins célèbre que ses deux aînés, est donc une brique fondamentale dans la construction de la paix en Europe grâce à une meilleure connaissance de son voisin. Je salue donc l'initiative des deux présidents de l'époque et je salue avec plaisir les résultats obtenus depuis, y compris les nombreuses manifestations organisées en Allemagne et en France pour fêter ce demi-siècle de coopération culturelle.

Enfin, voici une infographie réalisée pour l'occasion montrant ce lien si particulier et surement inimaginable il y a 50 ans :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire