mardi 22 janvier 2013

Ces assistés qui vivent sur le dos des travailleurs

Ce matin à on réveil, j'ai eu l'occasion d'entendre l'excellent billet politique d'Hubert Huertas sur France Culture. Si le billet prend pour point de départ le plan contre la pauvreté, il célèbre la fin de la fin de la mise au ban des assistés et le retour en grâce de l'assistance, c'est sa conclusion qui m'a particulièrement plu.

On y apprend que l'Ecole de Management de Strasbourg a réalisé une étude sur les salaires des 132 patrons des plus grandes entreprises françaises. Cette étude a permis de mettre en valeur 3 points :
  1. Il n’existe pas de corrélation entre la rémunération des PDG et les performances financières de leurs entreprises.
  2. Le fait qu’une entreprise crée en interne un Comité des Rémunérations a plutôt pour effet de faire monter le salaire des dirigeants.
  3. La présence d’administrateurs indépendants au CA de l’entreprise ne garantit aucunement une modération du salaire du PDG.
Alors, pour reprendre Hubert Huerta : "d'ici à ce que l'UMP décrète que tous les patrons vivent sur le dos de la bête, il n'y a pas des kilomètres".

Aucun commentaire:

Publier un commentaire