mercredi 22 février 2012

Les étonnants soutiens de François Hollande

Carte des soutiens sur toushollande.fr
Pour reconnaître un bon candidat, et donc un président en puissance capable de rassembler autour de son nom, il y a deux points à regarder : son programme et ses soutiens. Coté programme, j'ai déjà évoqué ici les ambitions d'Hollande pour la Justice ou présenté rapidement ce principe d'égalité que porte la réforme du quotient familial (expliqué plus en détail ici).
Les soutiens d'un candidat, s'ils ne représentent pas la façon dont gouvernera le candidat une fois élu, sont d'une part le reflet des idées soutenus par le candidat et d'autre part une représentation du spectre d'ouverture du candidat dans la société. On se souvient  des soutiens de Sarkozy place de la Concorde le soir de son élection (Mireille Matthieu, Enrique Macias, Faudel ou Christian Clavier) ou ceux du Fouquet's le même soir (Bernard Arnault - 7ème fortune mondiale, Martin Bouygues, Serge Dassault, Vincent Bolloré).

Cette année, alors que la campagne n'est réellement commencée que depuis peu, on voit certaines annonces de soutiens originales, voire même étonnantes.
Dans les premiers soutiens affichés il y a Pape Diouf, ancien président de l'Olympique de Marseille, ou Pierre Lescure, ancien président de Canal+, qui étaient tous deux présents au meeting du Bourget.
Hollande attire aussi des personnes plus surprenantes comme Jean-Jacques Aillagon, ancien ministre de la Culture sous Jacques Chirac qui annonce sur Radio Classique : "Le pays a besoin d'air frais. Hollande fera un très bon président !" (le 19 février dans l'émission de Guillaume Durand).
Plus anonyme mais plus emblématique également, Dominique Antoine, qui fut le conseiller de Nicolas Sarkozy à l'éducation, à la culture et à la jeunesse et aux sports de 2007 à 2009, a également annoncé qu'il soutenait François Hollande. Sa tribune dans Le Monde est un bel exemple de ces gens charmés par l'énergie du candidat Sarkozy en 2007 et déçus des actions et du bilan des 5 années suivantes.

"Dans le domaine éducatif, que retiendra-t-on de ce quinquennat ? 80 000 suppressions d'emplois, la fin de l'année initiale de formation des maîtres, la semaine de quatre jours à l'école primaire. Même si l'on place, dans l'autre plateau, les évaluations généralisées des compétences des élèves, le bilan est maigre."

Enfin, il y a des soutiens indirects dont on ne s'y attend pas, encore moins en pleine campagne présidentielle. L'exemple tout frais nous est fourni par Nicolas Dupont-Aignan. Alors qu'il se fait piégé au téléphone par Gérald Dahan, il dit : "François Hollande, c'est un mec bien au fond. Le pansement Hollande est bien mieux que le pansement Sarkozy."

Ces différents exemples de soutiens (liste loin d'être exhaustive) montrent de manière assez légère que le programme de François Hollande est porteur d'espoir. Après ce quinquennat, de nombreuses personnes, connues ou non, sont pour un véritable changement, sont pour que les actions suivent les paroles et surtout que l'on arrête d'oublier des Français sur le bord de la route car ils n'arrivent pas à suivre.

4 commentaires:

  1. Ben t'as oublié "Nicolas J" dans ta liste !

    RépondreSupprimer
  2. Quel etourdi je suis! Je savais qu'il me manquait une categorie mais je ne voyais pas laquelle, les blogueurs z'influents bien sur!

    RépondreSupprimer