mardi 20 août 2013

Après la projection dans l'avenir, l'action pour l'avenir

Lundi le gouvernement a fait sa rentrée des classes en participant à un séminaire sur l'état de la France en 2025. Avoir une vision à long terme, se forcer à se projeter dans l'avenir pour évaluer sa politique, l'action est novatrice et rassurante. En effet, cette façon de faire nous change de la politique à la petite semaine sans autre ligne directrice que la réaction aux faits divers. Comme prévu, l'exercice a été raillé par une droite qui peine à comprendre son passé. Pour cette droite, le gouvernement se moquait ainsi des Français en idéalisant un futur incertain alors que les Français avaient besoin que l'on s'occupe de leur présent.

Que l'opposition se rassure, le gouvernement n'a pas oublié ses concitoyens. Il n'a d'ailleurs pas oublié que des millions de familles sont en train de préparer la rentrée scolaire. Pour les aider dans cette préparation, 3 millions de familles ont touché aujourd'hui l'annuelle Allocation de Rentrée Scolaire (ARS). Rappelons que cette allocation était au coeur d'une des promesses de campagne de François Hollande et que son montant a été augmenté de 25%. Aujourd'hui donc, les familles ont reçu:
  • 360,47€ par enfant de 6 à 10 ans,
  • 380,36€ par enfant de 11 à 14 ans,
  • 393,54€ par enfant de 15 à 18 ans.
En plus de cette allocation de rentrée, le gouvernement vient aussi en aide aux familles les plus modestes pour essayer de les accompagner financièrement dans l'éducation de leurs enfants. Pour cela, deux principales mesures :
  • hausse du complément familial pour les familles de 3 enfants ou plus (90€ par mois pour une famille de 3 enfants dont le foyer gagne 1700€ par mois)
  • hausse de l'allocation de soutien familial pour les familles monoparentales (40€ par mois).
François Hollande s'est fait élire en 2012 avec une grande promesse pour la jeunesse. Pour que ce pari sur la jeunesse soit gagné, il faut agir à tous les niveaux. Il faut que l'Education Nationale soit protégée et au coeur de l'action gouvernementale (c'est le sens de la rénovation débutée par Vincent Peillon), mais il faut aussi que chaque enfant ait toutes les chances de son côté pour réussir dans ses études, et ces mesures d'aides financières sont un des leviers pour y arriver. 

En plus de ces aides pour les jeunes de moins de 18ans, Geneviève Fioraso a lancé une expérience pour aider les jeunes à poursuivre des études secondaires. Alors que de nombreux étudiants vont commencer à chercher un logement pour la nouvelle année universitaire, la ministre de l'Enseignement Supérieur dévoile son idée de Caution Locative Etudiante. L'idée est simple, aider les étudiants à trouver un logement à proximité de leur campus et tout en apportant au propriétaire les garanties nécessaires, garanties souvent difficiles à fournir pour un étudiant qui doit subvenir à ses besoins.
Pour l'année 2013, seuls 2 000 étudiants vont bénéficier de cette expérimentation mais si tout se passe bien, ce sont 20 000 étudiants qui devraient pouvoir bénéficier de cette caution dès la rentrée 2014.



Pour que la France aille mieux en 2025, il faut entre autre s'assurer que nos nouvelles générations aient les moyens d'être l'avenir de notre pays. Pour cela, la première chose à faire est de s'assurer que tous les jeunes aient le droit à la meilleure instruction possible et que leur éducation ne soit pas bridée par les finances de leurs parents. Entre des aides financières pour accompagner les familles modestes durant la scolarité obligatoire de leurs enfants et des aides pour accompagner les étudiants les plus modestes dans leurs études, le gouvernement agit aujourd'hui pour réussir à amener la France à son objectif 2025.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire