vendredi 5 septembre 2014

Thévenoud, t'es rien

Thévenoud, t'es parti
Thomas Thévenoud n’aura pas fait long feu au gouvernement. Je n’avais pas eu le temps d’apprendre son nom qu’il démissionne à cause de «retards de déclaration et de paiement». En résumé le mec a attendu d’entrer au gouvernement pour apprendre qu’il devait remplir une déclaration d’impôt tous les ans et qu’il devait également payer à intervalles régulier le Trésor Public pour les dits impôts (en même temps, quand on n’en déclare pas, c’est moins évident de se dire qu’il faut en payer).

Il est incroyable qu’aujourd’hui certaines personnes, de tout bord confondu, ose se présenter ainsi devant les électeurs. Ce Thomas Thévenoud est Conseiller Général de Saône-et-Loire depuis 2008 et était député depuis 2012 avant d’entrer au gouvernement. Il est assez incroyable de se dire que les impôts ne s’étaient pas rendu compte qu’il n’ait rien déclaré alors qu’il avait manifestement des revenus provenant de l’Etat même.

Je ne critiquerai pas le gouvernement sur cette histoire. Il contrôle les nouveaux arrivants, je n’attends pas de lui qu’il contrôle la vie de tous les prétendants et postulants à un portefeuille ministériel.

Saluons le dévouement de ce sacré Thomas qui a accepté d’entrer au gouvernement pour montrer le bon fonctionnement de la jeune Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique.  Tout nouveau ministre et tout nouveau secrétaire d’Etat se plie à un contrôle fiscal et à une déclaration de patrimoine. Il a réussi à se prendre les pieds dès la première marche. Je salue également la rapidité de sa démission. Pas de tergiversation, pas de démenti, d’appel à une présomption d’innocence, pas de suspicion sur le gouvernement qui protégerait un ministre.

Comme Najat Vallaud-Belkacem, on ne peut que regretter qu’un tel geste "nourrit la défiance" envers la classe politique surtout quand dans la même semaine, on apprend qu’une information judiciaire est ouverte contre François Fillon pour favoritisme et détournement de fonds public. Cela peut nourrir l’envie de voter pour le Front National et ses candidats soi-disant propres sauf que cette semaine le maire d’Hayange aurait fait payer des factures de campagnes par une de ses colistières (ce qui est interdit par la loi) et qu’il refuserait aujourd’hui de lui rembourser ces sommes.

Ne tombons pas dans le "tous pourris". Encore une fois Thomas Thévenoud, après avoir eu la stupide idée d’accepter un poste dans le gouvernement Valls 2, a eu l’intelligence et la décence de ne pas s’accrocher à son siège. C’est toujours un progrès même si la victoire arrivera quand ce genre de personnage sera pris la main dans le sac bien avant une éventuelle nomination. Mais pour cela, il faut plus d’argent et plus de personnel pour lutter contre la fraude fiscale, tant au niveau des particuliers qu’au niveau des entreprises.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire