mardi 11 septembre 2012

Libé et la poudre d'escampette

Une de Libé du 10/09/2012
Ce lundi, Libé a réussi le buzz avec sa une que certains qualifient de haineuse comme d'autres la trouvent héritière du Libé de la Grande Époque. En cause, le titre accompagnant l'info de la demande de nationalité belge de Bernard Arnault : "Casse-toi riche con !". A l'intérieur, en plus du dossier sur la fuite du milliardaire français, on peut y lire une tribune "Jeunes Français, battez vous !". Cette tribune est une réponse à une autre tribune publiée il y a une semaine dans le même journal, tribune intitulée : "Jeunes de France, votre salut est ailleurs : barrez-vous !".

Bernard Arnault se croit-il toujours jeune ? L'élection de François Hollande a du agir comme la madeleine de Proust et lui a rappelé ses 30 ans quand vaillamment il avait fuit la France, son président Mitterrand et ses chars russes en allant se réfugier aux Etats-Unis. Toujours est-il qu'il semble vouloir appliquer à la lettre les conseils de 3 jeunes intellectuels : Felix Marquardt, fondateur des Dîners de l'Atlantique, Mokless, rappeur dans le groupe Scred Connexion, et Mouloud Achour, journaliste d'après la tribune, saltimbanque au Grand Journal d'après moi. Leur tribune est un vibrant appel au départ. Non pas que les voyages forment la jeunesse, mais car en France il est impossible d'être riche ou puissant à 30 ans (d'après la tribune). La France et ses 3 millions de chômeurs ignore ses jeunes forces vives alors que nos voisins du monde entier font autrement. Beaucoup de destinations sont proposées : Le Caire, Mexico, Mumbai, Djakarta, une seule avec des exemples Tbilissi en Géorgie, dont la jeune chef de la police de Tbilissi. A lire ces exemples, on sent la patte Félix Marquardt plus que Mouloud Achour (sans vouloir être trop désobligeant).

C'est que Félix Marquardt est un vrai internationaliste, non pas dans le style Marxiste, mais dans le style World Company. A 37 ans, Félix connaît le tout Paris et le reste aussi. Sa grande réussite, les diners de l'Atlantique. Des diners aussi prestigieux, voire plus, que les célèbres dîners du "Siècle". Sur leur page d'accueil, les Diners de l'Atlantique se vantent de réunir des "faiseurs d'opinions" internationaux dans des domaines aussi variés que la politique, l'économie, les médias, la culture, etc. depuis 2009. Ces dîners sont l'occasion de rencontrer de nombreux VIP internationaux tels que le président du Kazakhstan Nursultan Nazarbayev, le président de Géorgie Mikheil Saakashvili, Claude Guéant (annoncé comme secrétaire général de l'Elysée, donc avant son arrivée Place Beauvau), le patron de Total Christophe de Margerie ou Hubert Vedrine (mais qu'est ce qu'il fait là?). Le président Kazakh peut se vanter d'être le seul président de son pays depuis l'indépendance il y a plus de 20 ans (cf. la liste des présidents kazakhs sur Wikipedia) et Amnesty International souligne l'utilisation de la torture dans ce pays. La Géorgie n'est pas en reste, considérée (à juste titre) comme un pays pas vraiment réputé pour son ouverture d'esprit ni son modernisme. Le moins que l'on puisse dire, c'est que Claude Guéant fait figure d'enfant de chœur à côté de ces illustres invités.

Jeune de France, j'espère que tu as retenu la leçon. Qu'elle soit donnée par Bernard Arnault ou Félix Marquardt, l'idée est la même : prend le pognon où qu'il soit mais surtout ne reste pas en France. Dans ce monde impitoyable, mieux vaut côtoyer des dictateurs dans les restaurants chics de Djakarta, Paris ou Astana que de trimer pour réussir dans son pays et l'aider à sortir de la crise. 

Ou alors, Jeune de France, si tu restes, on annule tout...
Une de Libé du 11/09/2012

Aucun commentaire:

Publier un commentaire