dimanche 30 septembre 2012

"Mobiliser les Français pour réussir le changement", la motion 1 au Congrès de Toulouse

Ce billet est le dernier d'une série de 5 billets présentant les différentes motions en lice pour le prochain congrès du Parti Socialiste qui se tiendra du 26 au 28 octobre 2012 à Toulouse. Par le biais de ces cinq billets, j'espère arriver à vous donner une meilleure connaissance du processus démocratique interne au PS et son débat d'idées perpétuel. Avant de lire cette série, je préfère rappeler que je suis signataire et donc soutien de cette motion 1. 

La motion 1, "Mobiliser les Français pour réussir le changement", est une motion voulue par Martine Aubry et Jean-Marc Ayrault pour incarner le changement voulu par plus de 18 millions de Français le 6 mai dernier. Dans une volonté de continuité avec la politique interne au PS menée depuis 2008 par le PS et Martine Aubry, politique qui a permis la victoire de la Gauche aux cantonales, aux régionales, aux sénatoriales, et enfin à la présidentielle et aux législatives, et avec le soutien de la majeure partie des signataires de la motion, il a été choisi qu'Harlem Désir, n°2 dans l'organigramme socialiste depuis 2008 et premier secrétaire par interim durant les primaires citoyennes, mène la motion au Congrès de Toulouse.


La motion 1 est construite sur une colonne vertébrale composée du triptyque "Soutenir, Agir, Innover". Soutenir car nous sommes solidaires de la politique menée par François Hollande et Jean-Marc Ayrault. Agir car la force intellectuelle, militante et territoriale que constitue le Parti socialiste est un atout pour la gauche et pour la France. Innover dans nos réponses aux défis du pays et aux aspirations et aux inquiétudes des Français, et d’abord des catégories modestes et des classes moyennes, ainsi que des producteurs – ouvriers et employés, agriculteurs, professeurs, ingénieurs, mais aussi entrepreneurs, artisans, commerçants.

Soutenir : Nous militants socialistes, avons toujours travaillé pour mettre en place une politique de gauche dans les communes, les départements, les régions et aussi au sommet de l'Etat. Si en 2010, le Parti Socialiste a réussi à conserver les régions gouvernées par la Gauche, c'est aussi car la politique régionale était soutenue par ses militants.

Agir : Depuis 2009, Christian Paul préside le Laboratoire des Idées qui rassemble une trentaine de groupes de travail pluridisciplinaires, composés de chercheurs, d’intellectuels, d’élus, d’experts de la société civile et de militants. Depuis 2011, nos militants renouent le contact avec les Français en allant les rencontrer lors d'opérations de porte-à-porte. Afin de continuer à mobiliser toutes les énergies du parti, nous organiserons au moins une convention nationale chaque année.

Innover : Il faut poursuivre l'élan amorcé depuis 4 ans en faisant du PS un parti toujours plus ouvert sur la société. Un parti qui consulte et associe ses sympathisants en amont des décisions. Pour cela, il faut développer les consultations publiques par Internet, pour soumettre nos propositions aux Français. C'est aussi pour cela que l'on souhaite organiser de grands débats de société auxquels tous les citoyens seront associés. Sur le sujet du non-cumul, les militants se sont clairement exprimés contre le cumul des mandats, et ce choix sera bientôt inscrit dans la loi. Pour continuer ces avancées, il faut limiter dans le temps le nombre de mandats de Premier secrétaire national ou de Premier secrétaire fédéral, ou encore en limitant effectivement les cumuls de responsabilité de Premier secrétaire fédéral avec certains mandats électifs.


En soutenant la motion 1, je soutiens le gouvernement Ayrault et l'encourage à tenir tous ses engagements, et je soutiens également la politique de rénovation menée au sein du PS depuis 2008. De plus, la liste des signataires (en partie visible ci-dessous) est à mes yeux une garantie du bon déroulement des débats pour les années à venir car ces débats seront non faussés par l'appartenance à une motion ou à une autre. Enfin, cette motion insiste sur le besoin constant d'ouverture du PS à la société civile, sur l'intégration des sympathisants au sein de nos débats, au cours de l'élaboration de nos programmes, et c'est aussi en changeant la façon de faire de la politique que l'on arrivera à changer la façon de voir la politique.

Pour finir, quelques uns des principaux signataires de la motion.
Les ministres actuels : Laurent FABIUS, Vincent PEILLON, Pierre MOSCOVICI, Marisol TOURAINE, Manuel VALLS, Nicole BRICQ, Arnaud MONTEBOURG, Delphine BATHO, Michel SAPIN, Jean-Yves LE DRIAN, Aurélie FILIPPETTI, Geneviève FIORASO, Najat VALLAUD-BELKACEM, Stéphane LE FOLL, Marylise LEBRANCHU, Victorin LUREL, Valérie FOURNEYRON, Alain VIDALIES, Bernard CAZENEUVE, Hélène CONWAY, George PAU-LANGEVIN, Jérôme CAHUZAC, Benoit HAMON, Michèle DELAUNAY, Dominique BERTINOTTI, Marie-Arlette CARLOTTI, François LAMY, Fleur PELLERIN, Frédéric CUVILLIER, Thierry REPENTIN, Kader ARIF, Guillaume GAROT.

Autres personnalités : Ségolène ROYAL, Bertrand DELANOE, Henri EMMANUELLI, François REBSAMEN, Bruno LEROUX, Catherine TRAUTMANN, Jean-Christophe CAMBADELIS, Pierre MAUROY, Michel ROCARD, Gérard COLLOMB, Elisabeth GUIGOU, Razzy HAMMADI, Anne HIDALGO, Laurence ROSSIGNOL, Michel DELEBARRE, Jean-Paul HUCHON...


Pour retrouver la description des 4 autres motions :
Motion 5 - Toulouse, mon congrès
Motion 4 - Oser. Plus loin, plus vite
Motion 3 - Maintenant la gauche 
Motion 2 - Question de principes

Aucun commentaire:

Publier un commentaire