mardi 30 octobre 2012

Copé à la rue

Ce n'est pas nouveau, cela fait même plusieurs années que la droite a décidé de reprendre certains codes de la gauche, que ce soit en empruntant les mots de Jaurès, en commémorant les résistants communistes ou en essayant de s'approprier la fête du 1er mai.

Ce week-end, alors que le Parti Socialiste définissait sa feuille de route au Congrès de Toulouse, Jean-François Copé a sorti une nouvelle proposition pour essayer de se faire élire à la tête de l'UMP : organiser des manifestations.
"Je pense que M. Hollande sous-estime beaucoup le très grand mécontentement du pays réel. Il pourra se trouver – si je suis élu à la tête de l'UMP le 18 novembre prochain – que je propose, comme nous l'avions fait en 1984 pour sauver l'école libre, que les Françaises et les Français qui s'indignent et qui s'inquiètent pour l'avenir de notre pays et des enfants de France se mobilisent dans la rue".

La droite a réussi il y a 28 ans à faire reculer un gouvernement socialiste en descendant en masse dans la rue. Mitterrand voulait regrouper toutes les écoles (publiques et privées) au sein d'un "grand service public unifié et laïc de l'éducation nationale". Le 24 juin, entre 550 000 (selon la police) et 2 millions (selon les organisateurs) de manifestants ont défilé à Paris. Le 14 juillet, François Mitterrand reculait et laissait tel quel l'enseignement privé. C'est d'ailleurs grâce aux manifestants catholiques que l'on peut continuer à ouvrir des écoles privées musulmanes en France. je suis certains que cela réjouit la famille Le Pen (qui était dans les cortèges en 84) ou monsieur Copé...

Tremble Hollande et ton gouvernement ! Fier de ce succès incroyable réalisé il y a 28 ans, Jean-François Copé veut récidiver. Dans son viseur, la future loi sur la famille pour tous et la probable loi sur le droit de vote des étrangers et sûrement d'autres (l'ISF surement...), soit des lois qui "déstructurent les piliers qui assurent la cohésion de notre société ou qui font monter le communautarisme". Il est vrai que le débat sur l'identité nationale, la stigmatisation des Roms lors du discours de Grenoble, les idées de referendum sur les chômeurs ne portaient pas atteintes à la cohésion de notre société. Il suffit de regarder ce qu'il s'est passé à Hellemmes dans le Nord ce week-end, stigmatiser des étrangers permet une meilleure cohésion de notre société franco-française.

Jean-François Copé souhaite réussir l'union à Droite en utilisant les mêmes méthodes que la Gauche. Entre 2007 et 2012, la Gauche s'est rassemblée près de 15 fois dans la rue pour critiquer la réforme des retraites ou la privatisation de la Poste. C'est en partie dans ces luttes, infructueuses à l'époque, que s'est ressoudé le lien entre les différentes composantes de la Gauche (syndicalistes, communistes, socialistes). En septembre 2009, la votation citoyenne contre la privatisation de la Poste recueille près de 2 millions de votes. En octobre 2010, entre 1,3 millions (selon la police) et 3,5 millions (selon les syndicats) sont descendus dans la rue lors de la 10ème journée de mobilisation contre la réforme des retraites. Ces manifestations organisées par les syndicats étaient soutenues par les partis politiques qui profitaient de l'occasion pour développer des contre-propositions montrant que d'autres solutions étaient possibles. Ces 5 années de batailles ont donc permis au PS d'arriver au pouvoir avec des propositions applicables. Résultat, dès son élection François Hollande a redescendu l'âge de départ légal de départ à la retraité à 60 ans pour toutes les personnes qui ont cotisé le nombre d'années demandées, première étape avant une nouvelle réforme des retraites plus juste.

Ces "faits d'armes" rendent surement envieux Jean-François Copé, surtout qu'ils sont plus récents que sa manifestation de 1984, mais leur contexte n'était pas non plus le même. Si de telle manifestation ont été possibles, c'est aussi que personne n'avait voter pour ces réformes. Durant la campagne de 2007, jamais Nicolas Sarkozy n'avait abordé un début de privatisation de la Poste. Concernant les retraites, il avait encore fait mieux en jurant mordicus qu'il ne toucherait jamais l'âge minimum de départ en retraite. C'est d'ailleurs aussi pour cela qu'aucune grande manifestation n'a été organisée contre la loi TEPA puisque issue du programme sarkosyste de 2007 et donc respectant le vote de la majorité des Français. François Hollande n'a jamais caché son souhait d'instaurer le mariage pour tous et de faciliter l'adoption pour tous les couples (engagement 31), ni de donner le droit de votes aux étrangers aux élections locales (engagement 50).

Monsieur Copé, vous pouvez toujours essayer de mobiliser la foule des militants UMP, soit disant le plus grand parti de France, mais essayez pour une fois de respecter le vote des Français. 18 millions de Français ont choisi François Hollande le 6 mai dernier pour gouverner la France. Bien plus de 18 millions de personnes attendent ces réformes (entre autre toute personne voulant se marier, quelle que soit son orientation sexuelle, et tout étranger voulant voter). Tous ces gens font également parti de ce pays. Je préfère ne pas reprendre une nouvelle fois l'expression de "pays réel" qui est le modèle politique de Charles Maurras. Pendant 5 ans minimum, ces personnes seront écoutées, comme les autres républicains. N'entrez pas en résistance monsieur Copé, n'essayez pas de corrompre la droite républicaine française avec vos idées nationalistes nauséabondes, acceptez la démocratie et le choix des Français. La rue s'exprime quand on ne respecte pas le choix des urnes, nous sommes encore bien loin de cela.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire