mardi 23 octobre 2012

Quelle union à droite ?

L'UDF du 21ème siècle
Jean-Louis Borloo a lancé très officiellement dimanche dernier son nouveau parti du centre droit. Pour l'occasion, la quasi totalité des plus grands centristes vivants ont répondu présents (Jean-Pierre Raffarin, Simone Veil) ou ont au moins envoyé un message d'encouragement (Valery Giscard d'Estaing). Ce nouveau parti s'appelle l'UDI, l'Union des Démocrates et Indépendants. Comme son nom l'indique, ce parti se veut être un parti d'union, celui de la rencontre du Nouveau Centre d'Hervé Morin, de l'Alliance Centriste de Jean Arthuis et de la Gauche Moderne de Jean-Marie Bockel. L'union donc de tous les partis centristes sauf le plus célèbre d'entre eux, le Modem.

L'Union des Démocrates et Indépendants se présente comme une alternative à droite à ceux qui veulent s'éloigner du chemin très droitier que semble prendre l'UMP, l'Union pour une Majorité Populaire. Je ne peux que constater que si l'union fait la force, la droite s'annonce bien armée pour les années à venir avec 2 unions pour mener le combat de l'opposition.

De plus, je me fais un peu de soucis sur le véritable caractère républicain et démocratique de ces deux partis. J'ai toujours retenu que les pays et organismes qui s'affublaient des adjectifs populaire, démocrate ou démocratique étaient rarement ceux qui l'étaient le plus. Je ne prendrais comme exemple que la République Populaire de Chine, la Jamahiriya arabe libyenne populaire et socialiste, République Démocratique Allemande ou le combo République Populaire Démocratique de Corée...

Un peu plus sérieusement, la création d'UDI va provoquer un dommage collatéral à l'UMP bien plus important que le départ de Chantal Jouanno. L'UDI se voulant l'incarnation de l'UDF du 21ème siècle, elle pousse par conséquence l'UMP à reprendre sa place de RPR du 21ème siècle. Je trouve drôle de penser que c'est au moment de la mise en place de courants et de motions en son sein que l'UMP voit fleurir des partis plus ou moins gros à sa périphérie (ne l'oublions pas, Nadine Morano a également créé son propre parti). Peut-être que les dirigeants de l'UMP vont-ils avoir besoin de consulter une psychothérapeute à Boulogne pour comprendre ce qui leur arrive. En attendant, ils peuvent d'ors et déjà s'interroger de la proximité chronologique entre les informations annonçant que Nicolas Sarkozy a offert de belles sommes à Christine Boutin et Fredéric Nihous pour qu'ils se désengagent de la campagne présidentielle et la création de ces partis qui présenteront surement des adversaires dans les prochains grands rendez-vous électoraux. Si le ralliement à Nicolas Sarkozy d'une Christine Boutin et de son pourcent d'éventuels électeurs vaut 800 000€, combien peut valoir le ralliement d'une union des centristes ?

Sur les dernières années, il me semble que le Modem a fait preuve de plus d'indépendance que l'ensemble des fondateurs de cette union d'indépendants. Même si je suis convaincu que la création d'un tel parti va permettre d'avoir un véritable débat d'idées à droite et donc convaincre des électeurs déçus du Sarkozysme de ces dernières années, je suis tout de même sceptique sur la véritable indépendance pour les grands rendez-vous nationaux à venir.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire