lundi 6 janvier 2014

Désintox : NKM et sa "dynamique de rassemblement"

Infographie issue du tumblr QuandNKM
La droite Sarkozyste nous l'avait montré durant tout le précédent quinquennat, la droite aime les sondages. Alors c'est sans trop de surprise que l'équipe de campagne de Nathalie Kosciusko-Morizet suit avec toujours autant d'attention les sondages d'opinion concernant les Parisiens. Dans leur newsletter, "l'équipe de NKM" commence par être honnête et reconnaît que la campagne de l'ancienne porte-parole de Nicolas Sarkozy n'est pas terrible pour le moment :
Un sondage Ifop publié le 5 janvier dans le JDD révèle que malgré un mois de décembre difficile, NKM se maintient dans les intentions de vote.
Mieux, "l'équipe de NKM" (c'est ainsi qu'ils signent leurs newsletters) se félicite que leur candidate progresse de 0,5 point par rapport au précédent sondage IFOP. 
Dans cette première étude de l’année, elle progresse même d'un demi point au premier tour (38,5 %) et reste au coude à coude avec la candidate sortante (39,5 %).
Ne rédigeant pas de newsletter de campagne, je vais continuer à préciser les résultats du sondage. Si Nathalie Kosciusko-Morizet gagne bien 0,5 point sur son nom, sa concurrente directe, Anne Hidalgo, progresse elle aussi de 0,5 point (d'où ses 39,5% du mois). "L'équipe de NKM" y voit les premiers résultats des accords entre les différents partis de droite UMP / UDI / Modem.
L'envie d'alternance se fait sentir, les Parisiens ne sont pas dupes des attaques orchestrées contre NKM. La dynamique de rassemblement avec l'UDI et le Modem pour une nouvelle majorité d'alternance est en marche !
Si le précédent paragraphe souffrait de quelques omissions, ce dernier passage se révèle erroné. En effet, le sondage de l'IFOP montre qu'il n'y a pas du tout de dynamique de rassemblement ! Reprenons les chiffres et comparons. En juin 2013, la candidate UMP était créditée de 35% de voix, la candidate du Modem recevait 6% des suffrages et le candidat UDI un peu moins avec 5% des voix. Au total, les 3 candidats de droite cumulaient donc 46% des voix.D'ailleurs lors du sondage paru à la mi-décembre 2013 l'IFOP faisait déjà cet amer constat :
La récente alliance UMP- UDI - Modem permet à NKM de progresser sensiblement comparée à la dernière enquête Ifop-Fiducial de septembre. Pour autant, cette alliance subit une déperdition de l’ordre de 6 points par rapport à la configuration testée dans la précédente enquête qui présentait des listes UDI, Modem et UMP séparées.
Pour résumer, au moment de l'annonce de l'accord entre les principaux partis de la droite et du centre, Nathalie Kosciusko-Morizet n'a pas réussi à convaincre les électeurs des différents mouvements du centre. Un mois plus tard, rien de neuf, elle stagne. Pas de dynamique de rassemblement, pas de frémissement, à la limite peut-être même un soulagement que ce sondage soit réalisé avant le dernier mauvais buzz de la candidate prenant la pose en train de discuter avec des SDF...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire