lundi 13 janvier 2014

Innover sur les transports parisiens, c'est encore possible

En 13 ans de municipalité socialiste, Paris a énormément évolué dans le domaine des transports avec l'automatisation de la ligne 1 du métro, l'arrivée du tramway autour de Paris, l'arrivée des vélos et des voitures en libre service. La politique mise en place par Bertrand Delanoë pour diminuer le trafic automobile dans la capitale a porté ses fruits. Depuis 2001, le nombre de déplacements en voiture a diminué de 35% dans Paris, on compte même une diminution du trafic automobile dans la capitale de 25% depuis 2001. Il y a aussi 3 874 camions de moins par an dans les rues de Paris grâce à une politique de développement du transport fluvial. La baisse du nombre de camions a permis de faire baisser de 47% les émissions de CO2 ! Pour sécuriser les rues, la vitesse autorisée dans 40% d'entre elles a été limitée à 30 km/h.
En parallèle, l'offre en matière de bus et de métro a augmenté de 14% depuis 2001, 450 km de pistes cyclables ont été créée depuis 2001 pour porter à 700 km de pistes cyclables à Paris. D'ailleurs question vélo, c'est 8 000 places de stationnement pour vélo de créer en 13 ans et bien sur l'arrivée de 1 600 stations de Vélib'.

Avec un tel bilan, ce n'est pas facile pour les candidats d'être innovant sur le domaine des transports. Pourtant Anne Hidalgo, qui a présenté ses principales idées pour la future mandature ce week-end, a encore quelques idées intéressantes pour continuer le boulot entamé par Bertrand Delanoë. Tout d'abord il y a la volonté de finir le travail de l'équipe municipale sortante en finissant l'encerclement de Paris par le tramway ainsi que de le prolonger pour couvrir le tronçon Porte de Vincennes - Nation.

Toujours dans la suite de la politique menée sur les 2 roues, Anne Hidalgo veut créer toujours plus de pistes cyclables avec la création par exemple d'une piste cyclable sur les Champs Élysées, ce qui est pas plus mal car aujourd'hui, il faut être confiant pour remonter l'avenue au milieu des 8 voies de véhicules. D'un point de vue ultra locale, j'attends avec impatience la modernisation de la place de la Bastille pour laisser plus de place aux modes de circulations douces (piéton et vélos) .

Pour encourager l'utilisation des véhicules électriques, la candidate socialiste propose d'offrir à tous les jeunes conducteurs un abonnement d'un an à Autolib' pour les féliciter d'avoir eu leur permis de conduire. Pour faciliter l'emploi des véhicules électriques, des bornes de recharges vont être mises en place dans toute la capitale. Et qui sait, peut être que dans 6 ans, des scooters électriques en libre service seront également disponibles sur le même modèle que les Vélibs et les Autolibs.

Autre idée innovante, qui reste encore à concevoir avec les différents acteurs est la mise en place d'un téléphérique pour relier la gare de Lyon et celle d'Austerlitz ! Cette solution permettra de mieux gérer les connexions entre ces deux gares qui accueillent également 3 lignes de RER et 3 de métros.

Comme le disait une célèbre publicité du siècle dernier, ce n'est pas parce que tout est déjà fait qu'il n'y a plus rien à faire. Anne Hidalgo le démontre en osant proposer de nouveaux projets pour faciliter le déplacement des Parisiens. J'aurais pu essayer de comparer ces propositions avec le programme de Nathalie Kosciusko-Morizet, mais je n'ai rien trouvé sur le sujet à part une augmentation des horaires de fonctionnement du métro (sujet également évoqué par Anne Hidalgo) mais dont la réalisation est soumise aux décisions du STIF dont la ville de Paris fait partie des membres.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire