lundi 23 avril 2012

Analyse des 1ers éléments de langage UMP

Rue89 a trouver les premiers éléments de langages de l'UMP pour cette campagne du second tour :


    Chers Amis,


S'ils ne s'adressent qu'aux amis, vont-ils réussir à élargir leur cercle d'électeurs au delà de ceux du 1er tour ?
    Nous voici déjà au lendemain du 1er tour.

    La partie qui se joue maintenant est décisive.

    Et c’est chez nous que NS a décidé de délivrer son premier message pour cette nouvelle page qui s’est ouverte hier soir [dimanche, ndlr].

    Ils étaient 9 contre 1.
Il y avait 10 candidats, tous ont tapé sur le bilan du sortant, sans épargner il me semble les autres adversaires, il suffit d'écouter de nouveau le discours de Jean-Luc Mélenchon ce dimanche pour avoir la confirmation que son principal adversaire était (à juste titre) le FN.
    NS a du se battre seul.

    Contre eux.

    Contre les médias.
Seul, sans Dassault et son Figaro, sans Bolloré et les divers Direct (matin, soir, 8), sans Bouygues et son TF1, Jean-Pierre Elkabach sur Europe 1? Pauvre Sarkozy qui fut seul durant 5 longues années  face aux médias.
    Contre une propagande savamment organisée par la gauche : rumeurs, contre-vérités... rien ne lui a été épargné.
Rumeurs sur un éventuel attentat à Karachi et un financement illégal de la campagne de Balladur en 1995 ? Rumeurs sur le financement de sa campagne de 2007 alors même que l'étau se ressert autour de lui ? Contre-vérités sur le financement de son appartement sur la très cossue île de la Jatte alors que même Bernard Accoyer contredit les explications présidentielles ?
    Mais aujourd’hui les cartes sont rebattues. Rien n’est joué. Les Français ne sont pas de ceux que l’on manipule si facilement.
Les cartes sont rebattues. 75% des Français ont voté contre Sarkozy, 45% ont voté pour un parti de Gauche...
    Qui peut croire que FH peut, dans un contexte économique instable, affirmer la place de la France ?
Tout ceux qui ont compris que Sarkozy n'a pesé sur aucun dossier européen face à Angela Merkel. Tous ceux qui ont vu la France s'effacer dans l'OTAN, ceux qui ont vu la France perdre de son crédit en Europe comme à l'international.
    Qui peut croire que notre épargne est à l’abri ?

    Qui peut espérer pour la France le même destin que la Grèce, l’Italie ou l’Espagne ?
Français tremblez ! Si Hollande passe, la France sera en dessous de la Grèce, l'Italie et l'Espagne? Pourquoi ? Le programme d'Hollande serait-il mal chiffré ? Non, même l'institut Montaigne le trouve plus complet que celui de Nicolas Sarkozy...
    Qui peut accepter la remise en question de notre modèle social ?

    Nous aimons trop la France pour laisser détruire notre modèle social, notre protection sociale, notre politique familiale. Ce système qui fait partie de notre quotidien, qui est une évidence mais que NS a sauvé pendant la crise. Croyez bien qu’aujourd’hui, plus que jamais, nos voisins nous envient d’avoir une assurance-chômage, des retraites qui n’ont pas diminué, des allocations familiales régulièrement revalorisées. Demandez à nos amis grecs s’ils ne nous envient pas notre gouvernement qui a agit avec lucidité et courage.
Nous aussi, nous aimons trop le modèle social français. Cela signifie ne pas chercher à stigmatiser les chômeurs en proposant un referendum sur les droits des chômeurs. Cela signifie une volonté de préserver un modèle de retraite le plus équitable pour tous, et protégeant ceux qui ont commencé à travailler dès leur plus jeune âge. Cela signifie l'assurance aux familles de toucher des allocations familiales même si un de leurs enfants commet un délit ou sèche des cours.
    Ce soir, je pose à FH ces questions :

    Avec qui allez-vous vous allier pour gouverner ?

    Avec ceux qui vont vous imposer un smic à 1 700 euros et tuer ainsi nos PME ?

    Avec ceux qui s’opposent aux licenciements ?

    Avec ceux qui réclament un droit du sol intégral : « né en France, Français » ?

    Avec ceux qui ont eu comme slogan : « Contre la précarité, le droit au bonheur ! » ?
Pourquoi François Hollande ne pourrait-il pas gouverner sur son programme avec ceux qui acceptent de rejoindre ce dernier ? Avec qui va gouverner Nicolas Sarkozy ? Avec Marine Le Pen, sa fermeture des frontières, sa quasi-sortie de l'Europe et sa sortie de l'Euro ? Avec Nicolas Dupont Aignan, ses 2%, sa volonté de sortie de l'Euro ?
    Avec FH, nous allons dans le mur : le mur de la perte de la compétitivité de nos entreprises, le mur de la faillite de nos retraites, le mur de la dette...
Pour la compétitivité des entreprises, 2 solutions aux yeux de Sarkozy, augmenter la TVA de 2 points et mettre en miette le droit du travail avec les accords emploi-compétitivité qui ont pour but de permettre aux entreprises de faire travailler moins en payant moins.
    Qui peut croire que ce sont 60 000 postes de professeurs qui vont stopper l’échec scolaire ?
Les enseignants qui sont descendus dans la rue chaque année depuis 5 ans ? Ceux qui en ont marre de voir le nombre d'enseignants, mais aussi d'infirmier(e)s scolaire, de psychologues, de surveillants ?
Que propose le candidat de l'UMP pour stopper l'échec scolaire à part vouloir garantir les connaissances de bases à la sortie de l'école primaire, exactement ce qu'essayent de faire tous les professeurs depuis la nuit des temps ?
    Qui peut croire que lutter contre les discriminations, c’est accorder le mariage aux homosexuels ?
C'est un des exemples d'une France qui traite de la même façon tous les Français, quelle que soit leur préférence sexuelle. Mais c'est aussi lutter pour obtenir l'égalité femmes - hommes, pour garantir la laïcité ainsi que donner à tous la possibilité de s'exprimer démocratiquement lors des élections locales.
    Qui peut croire que le contrat de génération est la réponse au chômage des jeunes et à celui des séniors [sic] ?
Si seulement en 5 ans, nous avions vu les prémisses d'une politique d'emploi des jeunes et une politique de maintien de l'emploi chez les plus expérimentés, surtout après avoir pousser l'âge légal de départ à la retraite.
    Pas nous.

    La France mérite mieux.

    La France doit rester une grande puissance. Cela suppose du courage, de l’audace, de la liberté.

    Ici, nous disons à Nicolas : tu peux compter sur nous !
Le changement, c'est tourner la page de 1à ans d'une politique de droite. Le changement, c'est une égalité réelle pour toutes les Françaises et tous les Français mais aussi pour les non Français qui vivent sur le territoire français. Le changement, c'est devenir exemplaire au niveau de la Justice en Europe et dans le monde. Le changement, c'est maintenant et il faudra le confirmer le 6 mai prochain !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

J'ai quelques a priori tenaces, notamment envers les commentateurs anonymes. Si tu ne veux pas risquer la censure, alors évite l'anonymat et exprime toi avec ton nom ou un pseudonyme (option "Nom/URL).