jeudi 26 avril 2012

Le vote anti-sarkozyste pour le bien de la droite

Déjà pendant la campagne de 2007, je trouvais certaines idées de Nicolas Sarkozy nauséabonde comme sa croyance que la délinquance était génétiquement transmissible ou sa volonté de créer un ministère opposant Identité Nationale et Immigration.
Durant son mandat, j'ai critiqué les orientations que prenaient le gouvernement et l'UMP par voie de fait, comme les quotas d'étrangers à expulser, le discours de Dakar. Ensuite sur mon blog, j'ai voulu tracé ce rapprochement latent entre UMP et FN comme lors du discours de Grenoble à l'été 2010 (Le jour où le FN arriva au pouvoir), contre les sorties du ministre Claude Guéant (Les idées du FN avancent à pas de Guéant ou Guéant, triste copie de Gollnisch ?).
Ces 5 dernières années ont vu l'émergence de cette droite dure, dite populaire, qui a pour objectif de construire le pont le plus stable pour rejoindre la rive FN. Ce groupe de députés a réussi à faire entrer un des leurs au gouvernement et a la voix assez forte pour couvrir les contestataires de l'UMP.


Cette campagne présidentielle qui était attendue par de nombreuses personnes comme le moment idéal pour retrouver un président candidat draguant les voix du centre a permis de voir le contraire se produire. Dès la campagne du 1er tour avec ses attaques envers les syndicats, sa proposition de sortir de l'espace de Shengen, ses attaques envers les chômeurs, Nicolas Sarkozy a posé les bases d'un nouveau quinquennat extrêmement droitier. Sa stratégie n'ayant pas suffit, il repart à l'attaque du FN en 2ème semaine et avec lui toute l'armada populiste populaire de l'UMP :
  • Nicolas Sarkozy pense que "Marine Le Pen est compatible avec la République"
  • Eric Raoult n'exclut pas d'alliances avec le FN et annonce fièrement qu'il votera pour eux si un second tour les oppose à un parti de gauche aux législatives.
  • La Droite Populaire invite les électeurs du FN, qu'elle appelle les "patriotes", à faire "barrage" à Hollande
  • Nicolas Sarkozy marche sur les plates bandes du FN en voulant revenir sur le droit des mineures d'avoir un accès à la contraception sans l'autorisation de leurs parents, un simple retour de 10 ans en arrière (quand la Droite n'était pas au pouvoir).
  • l'UMP publie des communiqués de presse fantaisiste sur la volonté de François Hollande d'accorder le droit de vote aux étrangers en situation irrégulière.
  • Nicolas Sarkozy reprend une proposition du programme du FN pour donner la "présomption de légitime défense aux policiers" (proposition considérée par Claude Guéant comme étant donner un "permis de tuer")
On en arrive donc au point où Marine Le Pen salue la victoire idéologique du FN !

A lire et à entendre les propositions actuelles de Nicolas Sarkozy, je crains de ne pas être en mesure d'imaginer le pire s'il était réélu le 6 mai prochain. 
L'UMP étant le parti unique de la Droite Française, il devient urgent de stopper cette trajectoire dangereuse pour la France. Le 6 mai, il faut donc garantir le changement d'aborder la politique en changeant de président. Pour cela, la seule façon est le vote François Hollande. Viendra ensuite les législatives. C'est en limitant au strict minimum leur nombre de députés que l'on provoquera l'implosion salutaire de ce parti. Tous les politiques de droite ne sont pas des néo-cons. Tous les membres et électeurs de l'UMP ne sont pas des racistes rétrogrades en puissance. 
Le vote anti-sarkozyste doit être le vote qui permettra à la droite de se réveiller et de s'affranchir de ces idées nauséabondes. 

Déçus du Sarkozysme, pour vous aussi, le changement, c'est maintenant !

6 commentaires:

  1. Et alors ?
    Chaque bord a sa part de mauvaise foi, de déclarations excessives, de raccourcis faciles... pas de quoi s'offusquer.
    la gauche molle d'Hollande, la droite dure de Sarkozy, tous des pourris!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je m'offusque car ce n'est plus qu'un groupe minoritaire de parlementaires qui sort des raccourcis faciles mais c'est le candidat qui propose un programme nauseabond

      Supprimer
  2. Les propos nauséabonds de la doite sont très lihgt par rapport à ceux de certaines personnes demandant sans concession de voter Hollande au second tour.
    Remplace riche par arabe, nanti par juif, et tu verras que le discours de Mellenchon est absolument haineux et abject.

    Quand aux raisons de souhaiter la victoire de Hollande, ça serait quand même mieux d'appeler à voter pour Hollane parce que son programme va nous sortir de la crise, que d'appeler à voter contre Sarkozy et de fait pour Hollande par défaut, c'est la pire des raisons pour voter pour quelqu'un, et l'assurance de n'avoir aucun soutient sur sa politique (et grosso modo de repartir pour 5 ans identiqueau précédent avec un déchainement de haine injustifié sur chaque mesure prise)

    RépondreSupprimer
  3. Cher Anonyme,
    Pour ton 1er point, ce n'est pas Mélenchon mais Hollande au second tour, et encore une fois, je ne critique pas quelqu'un d'exterieur ou de moins important à l'UMP, je critique principalement leur candidat à l'élection présidentielle.

    Pour les raisons de voter Hollande, je t'invite à naviguer sur ce blog et d'y lire la quasi totalité des billets des derniers mois. Tu y trouveras toutes les informations les plus utiles.

    RépondreSupprimer
  4. Ca marche aussi pour Hollande, quand il dit "j'aime pas les riches" par exemple

    RépondreSupprimer
  5. Tu t'attendais à quoi de la part d'un candidat de gauche ?
    C'est normal ces propos de la part d'un candidat de ce bord.

    Anonyme 1.

    RépondreSupprimer

J'ai quelques a priori tenaces, notamment envers les commentateurs anonymes. Si tu ne veux pas risquer la censure, alors évite l'anonymat et exprime toi avec ton nom ou un pseudonyme (option "Nom/URL).