jeudi 24 avril 2014

Nous sommes tous des classes moyennes ... ou pas



Hier Juan de SarkoFrance a posté un graphique très intéressant issu de l’Observatoire des Inégalités sur le niveau de vie selon les types de familles. Ce graphique, mis en forme à partir des données publiées en février par l’INSEE, permet à chacun de se repérer de façon simple par rapport à cette fameuse et nébuleuse classe moyenne.

Sans les chiffres, tout le monde se croit dans la classe moyenne. Même si on connaît des voisins / amis / collègues qui sont plus ou moins bien rémunérés que nous, la sociologie des groupes fait que l’on a tendance à se retrouver entre personnes ayant le même niveau de vie, ce qui nous donne une impression de vivre toujours dans la moyenne, qui n’est rien d’autre que la moyenne de nos connaissances.

La présente étude permet d’avoir une définition simple et factuelle des différentes « classes » de la population et surtout de se retrouver dans une classe selon sa situation familiale. Le niveau de vie d'un célibataire moyen n'est pas celui d'un couple avec 2 enfants. Alors, quand est-on sous le seuil de pauvreté ? Quand est-on au-dessus du seuil de richesse? Et surtout quand est-on dans cette si fameuse classe moyenne ?

Sont considérés comme pauvres les ménages ayant un revenu inférieur à la moitié du revenu médian, soit 729€ par mois pour une personne célibataire ou 1 921€ par mois pour un couple avec deux enfants à charge. Un peu moins de 10% des ménages, quel que soit leur type, vivent donc sous le seuil de pauvreté. Plus inquiétant, le revenu disponible de ces ménages a diminué de 3,5% depuis 2008.
La classe moyenne représente 50% des Français (au sens statistique, ceux qui sont compris entre les déciles 3 et 8), ceux dont le revenu est supérieur à celui des 30% des Français les plus pauvres (donc supérieur à 3 122€ pour un couple avec 2 enfants) mais inférieur à celui des 20% les plus aisés (donc inférieur 5 567€ pour notre couple avec 2 enfants).
Enfin l’INSEE considère le seuil de richesse comme l’opposé du seuil de pauvreté, soit les ménages dont les revenus sont le double du revenu médian. Notre célibataire est donc riche s’il gagne plus de 2 917€ par mois et notre couple avec deux enfants est considéré comme riche avec un revenu mensuel supérieur à 7 683€ par mois.

Voici le tableau récapitulant les situations pour chaque type de ménage :
Les frontières des niveaux de vie
Limite des niveaux de vie mensuel selon le type de famille
Unité : euros

Seuil de pauvreté : 50 % du revenu médian


< D1
Limite entre les catégories populaires (30 % inférieurs) et moyennes

= D3
Revenu médian (seuil de 50 %)


= D5
Limite entre les catégories moyennes et aisées (20 % supérieurs)

= D8
Seuil de richesse : double du revenu médian

>  D9
Personnes seules
729
1 183
1 458
2 177
2 917
Familles monoparentales
990
1 589
1 980
2 987
3 960
Couples sans enfants
1 423
2 251
2 847
4 280
5 693
Couples avec un enfant
1 710
2 773
3 421
4 890
6 842
Couples avec deux enfants
1 921
3 122
3 842
5 567
7 683
Couples avec trois enfants et +
1 884
3 001
3 768
5 621
7 535

Ensemble
1 209
1 698
2 418
4 057
4 835

Source : Insee. Données après impôts et prestations sociales. - 2011


Le tableau rappelle également les données sur l’ensemble de la population, tous types de ménages confondus. Le seuil de fin des classes moyennes sur l’ensemble des Français est à 4 057€ par mois et le seuil de richesse est à 4 835€. On est dans l’ordre de grandeur évoqué par François Hollande dès 2007 quand il déclarait qu’il considérait être riche en gagnant 4 000€ par mois. En revanche, on est loin du député Guaino qui se plaignait des conditions de rémunérations des députés et leurs 5 148€ net mensuel.

9 commentaires:

  1. Ce qui me fait rigoler, c'est le nombre de gens qui se croient dans les classes moyennes dans mon entourage professionnel (sans compter les blogs). Des collègues à 4000 euros par mois arrivent à se plaindre dans le registre "tu te rends comptes, c'est encore nous, les classes moyennes qui allons payer ?"

    Pour les blogueurs de gauche, si tu veux, j'ai la liste... (Smiley, il n'y en a qu'un qui gagne plus que moi et il a bien raison).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu diffuses la liste au prochain KDB ?

      Supprimer
    2. Non. Ça me fait penser qu'il n'y en a pas qu'un, a priori. Au moins deux. Je me faisais la réflexion pendant le kdb d'hier.

      Supprimer
  2. Pareil que Nicolas... Enfin pour son premier com. Chacun voit midi à sa porte et donc chacun se croit dans LA classe moyenne...
    Suffirait d'aller frapper chez son voisin ou sa voisine de palier pour comparer...

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Perso, je n'ai pas les moyens de la classe moyenne!
    (C'est bien dit, je suis fier de moi, je vais peut être en faire un titre de billet)
    Merci.

    RépondreSupprimer
  5. merci Cyril pour l'approfondissement.

    RépondreSupprimer
  6. Courbes intéressantes et compréhensibles cette fois-ci, (private joke sur un autre blog)). Mais comme toutes les courbes, aussi objectives soient elles, elles ne décrivent qu’imparfaitement les réalités des individus. Objectivité relative d'ailleurs, car la réalité est diverse suivant par exemple la situation géographique: 1920 euros pour un couple à Paris ne pèsent pas de la même façon qu'à Angoulême ou Tulle (villes prises au pif sans informations).
    De même, la situation patrimoniale et l'âge jouent aussi un rôle dans la situation de pauvreté: un couple de retraités qui reécoute ses disques préférés, relit ses vieux bouquins, regarde religieusement chaque soir la télé, ayant acquis son logement, n'a pas les mêmes besoins de consommation qu'un couple de trentenaires, locataire ou primo-acquérant avec un prêt sur 25 ans, des besoins légitimes de culture et de vêtements.
    Ceci pour la pauvreté.
    Quant à la richesse, les traders, les dentistes, certains commerçants en sape et bien d'autres vont s’esclaffer en lisant qu'un célibataire est riche à partir de 3000 euros par mois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'INSEE met aussi à disposition les revenus médians par département pour ceux qui veulent approfondir.
      Et pour info, mon billet traite des revenus, pas des besoins ;)

      Supprimer