vendredi 4 avril 2014

Passage du Désir

Depuis ce matin, un vent de rébellion souffle dans les blogs socialistes contre Harlem Désir. Le Premier Secrétaire a eu l’outrecuidance d’annoncer dans la presse qu’il se refusait de démissionner ou de provoquer un congrès anticipé malgré le piètre score socialiste aux dernières municipales.

L’envie de changement est légitime. François Hollande a pris acte du résultat des municipales et a agit rapidement et justement en conséquence. Jean-Marc Ayrault et une quinzaine de ministres en ont fait les frais et ont perdu leur portefeuille ministériel. Il semble assez injuste que seul le gouvernement ait à subir les conséquences de la défaite électorale et que le Parti Socialiste s’en sorte indemne. Mais la différence est notoire. Le gouvernement agit sur le quotidien de tous les Français. Quand la courbe du chômage ne s’inverse pas à la fin de l’année 2013, c’est le gouvernement qui perd son pari, pas le PS. Quand la transition énergétique n’est pas entamée, ce n’est ni le PS, ni Europe Ecologie-Les Verts qui en sont fautifs mais le gouvernement qui a choisi (à juste titre) d’autres priorités. Certes le PS national n’a pas été le plus présent dans cette campagne, mais l’électeur de Béziers aurait-il changé d’avis si Harlem Désir ou Guillaume Bachelay avait quitté Paris pour expliquer aux Bittérois que le FN c’est mal ? Ne fallait-il pas laisser les fédérations jouer pleinement leur rôle ? C’est en tout cas ce que je pense.

Harlem Désir ne restera pas le Premier Secrétaire le plus emblématique du PS. Lors du congrès de Toulouse de 2012, je lui souhaitais boncourage pour mener cette tâche difficile de faire vivre un parti qui venait enfin de retrouver le pouvoir national. Il a été élu à l’époque car il incarnait l’union des socialistes derrière leur gouvernement. Il a été choisi en connaissance de cause. Il n’a perdu en charisme depuis son arrivée à la tête de Solférino, il n’a pas changé de discours non plus (ok, c’est ce qu’on lui reproche). Certes, il serait préférable qu’il se mette à bouger un peu plus. Le PS doit redevenir une véritable force de propositions, pour le gouvernement actuel mais surtout pour les prochaines échéances électorales (européennes, régionales et surtout présidentielle et législatives). Harlem Désir doit arrêter de ne se focaliser que sur la lutte contre le FN mais doit faire en sorte que les propositions du PS soient plus attirantes que celles du FN ou de l’UMP. C’est en travaillant que l’on convainc les électeurs et les abstentionnistes, ce n’est pas en se lamentant et encore moins en fuyant. Voila pourquoi je ne veux pas que Harlem Désir démissionne mais qu’il se ressaisisse.

La grogne contre Harlem Désir tombe d’autant plus mal qu’il est également candidat aux élections européennes (qui, au passage, se tiendront le 25 mai). Du coup mes amis et camarades blogueurs se mettent à douter. Elooooody annonce déjà : « Je ne voterai pas pour Harlem Désir. Mon vote ira à Nouvelle Donne, au FdG ou à EELV. Et je ne ferai pas non plus campagne pour Harlem Désir. » Jegoun non plus n’ait pas ravi : « Je veux bien soutenir le gouvernement parce je crois qu'il n'y a pas d'autre choix mais je refuse de soutenir Désir. Surtout, je ne me vois pas faire campagne pour lui dans mon blog. »
GrandLudo n’est pas beaucoup plus optimiste : « Maintenant est venu le temps des élections Européennes avec son fiasco, pronostiqué par tous les instituts de sondages, pour le PS. Si la débâcle, si redoutée, a réellement lieu, il faudra tirer les conclusions de ces 22 mois passés avec Harlem Désir à la tête du parti. »

A eux, et à tous ceux qui veulent une Union Européenne plus progressiste, plus volontariste, je demande de ne pas vous arrêter à un nom, aussi gros soit-il sur le bulletin. Ces élections européennes sont une occasion unique d’infléchir sur la politique de l’Union. Pour la première fois, le président de la Commission Européenne sera choisi parmi la majorité au Parlement Européen. Pour la première fois depuis 1979 (première élection européenne), les principaux partis partent en campagne avec une (ou deux) tête de liste européenne en plus des têtes de listes nationales. Le Parti Socialiste Européen (PSE) part uni derrière l’allemand Martin Schultz. Pour l’avoir écouter de nombreuses fois, cet homme est charismatique, cet homme a des idées et sait les mettre en avant. Le 25 mai prochain, au-delà de voter pour Harlem Désir ou Gilles Pargneaux, en votant socialiste, vous votez Martin Schultz et le programme unique des socialistes européens. Contrairement à mes camarades blogueurs, je vais faire campagne pour le PS et pour le PSE sur ce blog et à Paris. Je ferais campagne pour le Manifesto, ce programme commun socialiste. Je ferais campagne pour Martin Schultz afin qu’il devienne le président de la Commission Européenne.

En bonus, voici déjà 9 raisons de voter socialistes le 25 mai prochain :

8 commentaires:

  1. Je pense aussi que Harlem Désir doit démissionner. Il est inaudible dans les médias, quasiment jamais invité dans les talk-show et les débats et il n'a pas réussi à organiser et motiver le PS pour les Municipales.
    Mais peut-être pas tout de suite, après les Européennes. çà ferait trop de bruit.
    Même si Elooody, Jegoun, Granludo, ne votent pas pour lui, il sera élu car il est tête de liste. Alors, je voterai pour sa liste, surtout pour essayer de faire élire Jules N'Gale, dernier sur sa liste. Je ne le connais pas, je ne sais pas qui il est, mais l'objectif est de faire élire le plus de députés pour ensuite aider M Schultz au parlement. Si nous pensons que la politique de l'UE doit changer pour moins de rigueur et plus de croissance, c'est indispensable.
    Et j'aimerais bien que les talentueux (captatio benevolentiæ) blogueurs cités y réfléchissent.
    Encore le coup du vote utile me direz-vous? Sans doute, mais il n'y a pas de 2ème tour, il faut choisir tout de suite.
    (quand je dis que je voterai, c'est pas gagné, car résident en Egypte, je vote par internet et doit recevoir un code par courrier, ce qui en Egypte est du même ordre que inverser la courbe du chômage).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout bonne chance pour réussir à voter ! Je veux bien être tenu au courant

      Supprimer
  2. Je ai pas dit que je ne voterai pas pour lui mais que je ne me voyais pas le faire, il me semble. Je ferai campagne pour le PSE.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai mal interprété tes écrits, désolé.

      Supprimer
  3. "Le gouvernement agit sur le quotidien de tous les Français. Quand la courbe du chômage ne s’inverse pas à la fin de l’année 2013, c’est le gouvernement qui perd son pari, pas le PS. Quand la transition énergétique n’est pas entamée, ce n’est ni le PS, ni Europe Ecologie-Les Verts qui en sont fautifs mais le gouvernement qui a choisi (à juste titre) d’autres priorités.

    C'est même ça qu'est la vérité, Harlem Désir n'est pas responsable de la débâcle du Gouvernement, il n'était pas ministre lui. À ceux qui tapent sur Désir, il faut savoir que la défaite du PS aux législatives sera analysée comme celle du Gouvernement de Pépère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A lui de réussir à insuffler un nouveau souffle en attendant que les résultats durables du gouvernement n'arrivent

      Supprimer
  4. Le problème est que Désir ne donne pas envie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien n'a faire s'il donne envie ou non. C'est le programme qui m'intéresse (et certaines autres personnes de la liste francilienne)

      Supprimer