lundi 29 avril 2013

Le déficit des intermittents n’existe pas - 1ère partie

Extrait de la vidéo "Riposte 1"
En 2003, une réforme du régime chômage était mise en place dans la douleur et contre l'avis de tous les principaux concernés. L'absence de dialogue autour de la mise en place de cette réforme a aboutit par l'annulation de l'historique festival d'Avignon. Déjà amateur de festival de musique à l'époque, le festival des Vieilles Charrues avait laissé les intermittents s'exprimer sur scène contre la garantie de la bonne tenue du festival. L'été 2003 fut donc le symbole que sans intermittent, le spectacle n'existe pas. Cet accord du régime chômage prend fin en 2013 et devra donc être de nouveau négocié. Ces négociations devraient partir sur de bonnes bases puisque d'ors et déjà Aurélie Filippetti et Michel Sapin ont annoncé à l'Assemblée Nationale que le régime était bon et non déficitaire mais qu'il fallait lutter contre la fraude dans certains milieux (comme dans l'audiovisuel par exemple).

Pour expliquer ce sujet, la coordination des intermittents et des précaires a mis en ligne deux vidéos de riposte contre l'idée reçue que le régime de l'assurance chômage des intermittents est déficitaire. Voici la première :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire