lundi 21 octobre 2013

Communistes et socialistes ensemble pour gagner à Paris

Ce week-end, les militants communistes parisiens ont voté en majorité pour que leurs candidats fassent liste commune dès le 1er tour de l'élection municipale à Paris. Grâce à 57% des militants, la stratégie victorieuse de 2001 et 2008 est reconduite. De nouveau, la gauche parisienne va partir unie dans la bataille des municipales. Unie ? Pas tout à fait puisque les irréductibles écologistes devraient encore une fois faire liste à part pour le 1er tour. 

Pourtant, et comme le rappelait un nouveau blogueur communiste parisien, le bilan des deux mandats de Bertrand Delanoë et de ses alliés communistes et écologistes est loin d'être négatif et comprend de nombreux marqueur de gauche : 
- 70.000 logements sociaux ont été produits, permettant à 200.000 personnes de mieux vivre à Paris ;
- 10.000 places en crèche ont été créées ;
- la distribution de l’eau est redevenue un service public et d’autres privatisations ont été empêchées ;
- 70 hectares d’espaces verts ont été réalisés ;
- la coopération avec les collectivités franciliennes a été renforcée ;
- les revendications des mouvements sociaux ont pu trouver un relai et une écoute au sein des institutions.
- la création d'un bouclier social pour contrecarrer les effets néfastes de la politique d'austérité du gouvernement

Les militants communistes ont bien fait de reconduire cette union de la gauche qui a fait ses preuves dans le passé d'autant plus que leurs élus seront encore plus choyés que lors des précédentes mandatures puisqu'en cas de victoire de la liste menée par Anne Hidalgo, ils obtiendront 5 postes de conseillers de Paris supplémentaires. 

Ce choix de ralliement au niveau local avec le Parti Socialiste peut également être considéré comme une nouvelle défaite de Jean-Luc Mélenchon et de son Parti de Gauche. Lui qui a décidé de taper sans discernement sur le gouvernement et sur tous ceux qui portent l'étiquette socialiste vient de perdre de précieux alliés dans la capitale. Ce sera donc un Front de Gauche light qui sera emmené par Danielle Simmonet. En parcourant son blog, je me dis que les communistes ont fait le bon choix car Simmonet semble être partie pour suivre l'exemple de son leader. Attaquer Anne Hidalgo pour essayer de grappiller quelques voix au risque d'abimer irrémédiablement l'image de la socialiste plutôt que d'attaquer Nathalie Kosciusko-Morizet.

Enfin, pour rassurer les plus craintifs, tout comme les chars russes ne sont pas arrivés après les élection de Mitterrand et de Hollande, il n'y a rien à craindre pour le Sacré-Coeur, même si les communistes sont élus.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire