jeudi 24 octobre 2013

Pour les municipales, le FN sort le parachute

Parachutage en masse pour les municipales
Est-ce pour contrer le vide des idées ou est-ce le moyen d'éviter toute explosion en plein vol durant la campagne des municipales ? Quelle que soit la raison, le FN a décidé d'utiliser des parachutes pour envoyer ses lieutenants sur le front des municipales.

L'est de la France aura l'honneur de croiser quelques heures par semaine un des bras droit de Marine Le Pen, Florian Fillipot qui se présente à Forbach. 
Après avoir été conseillère régionale d'Ile de France, après s'être présentée aux cantonales et aux législatives à Meaux (Seine-et-Marne), Marie-Christine Arnautu débarque à Nice pour les municipales 2014.
Bruno Gollnisch, ancien professeur Lyonnais, conseiller régional de Rhônes-Alpes, va quant à lui partir un peu plus au sud pour se présenter à la mairie de Hyères.
Autre exemple, et pas le moindre, la candidat à la mairie de Paris, Wallerand de Saint-Just, est conseiller régional de Picardie et est domicilié à Boulogne (Hauts-de-Seine). Cette disposition ne gêne absolument pas le candidat frontiste qui se vante d'avoir été élu durant 12 ans conseiller municipal de Soissons (Aisne) sans jamais y avoir habité.

A croire que tous les cadres du FN désireux de se présenter aux municipales de 2014 ont été obligés de se trouver une nouvelle région pour faire campagne...

S'il y a bien une élection où l'ancrage local compte, c'est l'élection municipale. Il n'est pas question ici d'être le représentant d'une collectivité locale au sein d'une des deux assemblées parisiennes, il s'agit d'accompagner les habitants d'une ville dans leur vie quotidienne. A la place, le FN semble insister pour dire que seul l'intéresse les subventions récoltables suite aux résultats électoraux, et pour cela, peu importe les origines ou l'attachement local du candidat.

Le Front National, qui annonce à tue-tête qu'il est le seul parti français à vouloir changer la façon de faire de la politique. Il essaye de faire croire aux électeurs déçus du comportement d'une infime minorité d'élus que lui seul respecte les électeurs. Mais est-ce réellement respecter les électeurs que de choisir dans l'entre-soi d'un bureau politique les destinations de ses principaux cadres pour qu'ils puissent se montrer durant les élections municipales ? Est-ce respecter les électeurs que d'envoyer  en campagne une personne qui n'a même pas idée de ce à quoi peut ressembler le quotidien des habitants qu'elle prétend représenter ? Une personne qui dès l'élection perdue repartira comme si de rien n'était dans sa véritable ville de résidence (et qui sait, de coeur) et oubliera tous les soucis de ceux qu'elle aura courtisé durant quelques mois. Pour un parti qui prône le renouveau, les ficelles utilisées semblent avoir déjà pas mal servie, et dans tous les partis.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire