lundi 4 août 2014

Appelle moi si tu peux - Episode 5 de la Droite UMPitoyable

Jean-François a quitté la tête de l'UMP, depuis il est la cible de toutes les attaques des candidats à sa succession. Pour Nathalie, il est une merde, pour Nicolas, il est l'occasion rêvée de revenir sur le devant de la scène en sauveur, mais pour cela il ne faudrait pas que la justice ne se mêle de trop de ses affaires. En attendant, Bruno et Hervé font campagne pour reprendre le flambeau à l'UMP alors que François, Alain et Xavier se voient déjà en 2016.

Épisode de la semaine :
Nicolas n'arrive plus à trouver la tranquillité en France. Les juges le mettent en examen, ses proches sont aussi inquiétés par la justice et même quand il organise la publication d'un publi-reportage, on l'attaque sur son absence de respect pour le code de la route (depuis quand les casques sont obligatoires pour les anciens Présidents de la République ?). Nicolas préfère s'absenter pour donner une rapide conférence au Congo et empocher pour l'occasion la modique somme de 100 000€ (soit 10 ans de factures téléphoniques de Rachida à l'UMP). Même s'il vise un retour triomphal à la tête de l'UMP, promis il continuera à sillonner le monde pour continuer à profiter de cette belle manne financière qui ferait rêver plus d'une personne licenciée de son précédent boulot.

En France, c'est son avocat qui a des misères. Nicolas et lui sont soupçonnés (pour ne pas dire pris en flagrant délit) d'utiliser des lignes téléphoniques pour pouvoir discuter tranquillement de leurs trafics et autres corruptions actives puisque leurs lignes officielles sont sur écoutes. Lors de la perquisition chez l'avocat, ce dernier a juré sur ce qu'il avait de plus précieux qu'il n'avait qu'un seul et unique téléphone portable, celui ouvert à son nom. Quelle ne fut pas sa surprise quand l'officier en charge de la perquisition a composé un numéro de téléphone, ce qui provoqua le déclenchement d'une sonnerie depuis le peignoir de bain de l'avocat. Nicolas et son avocat réalisaient-ils des facetime dans l'intimité de leur salle de bain ? L'officier de police ne l'a pas (encore) découvert.

Jean-François se force au silence. Il ne prévoit pas de traditionnel rassemblement à la fin de l'été, il s'abstient de présence médiatique (un véritable jeûne pour cet accroc des médias depuis 2010), Jean-François serait-il rentré dans les ordres ? Pas du tout, il s'entrainerait plutôt au combat rapproché. D'ailleurs il n'hésite pas à répondre par téléphone aux attaques de Christian ou de Nathalie en leur annonçant qu'il y aura "du sang sur les murs".

C'est aussi ce qui inquiète Nadine qui défend farouchement son Nicolas (et par là Jean-François aussi pour tout ce qu'il a fait). Nadine n'a pas de mots assez durs pour tacler ceux qui osent attaquer ses chouchous de l'UMP. Elle dit d'ailleurs : 
"les pseudos-barons de l'UMP préfèrent nous faire un remake de la secte du Temple Solaire, eh bien moi, je ne suis pas adepte du suicide collectif."

Heureusement, la trêve estivale permet à certains "pseudos-barons de l'UMP", pour citer Nadine, de se rapprocher des Français. Hervé mène sa campagne tambour battant à Pézenas puis à Cabrerolles où il expliquera devant une foule de 30 militants son programme pour l'UMP. Hervé se bat pour que le futur patron de l'UMP ne soit pas candidat à la future primaire de 2016, histoire de se démarquer de Nicolas et de Bruno. Bruno qui semble pourtant adopter la même stratégie de campagne qu'Hervé. La semaine dernière, il n'a pas hésité à s'afficher avec les maires de Saint-Chély-d'Apcher et de la Carnougue. Elu, il demandera un audit détaillé de l'UMP, à croire que toutes les révélations sur le train de vie de ce parti pas comme les autres ne sont pas finies. Christian a quant à lui repris ses habitudes niçoises, quitte à être profondément choqué en attendant le bus.

Pendant ce temps là à l'UDI, une génération de trentenaire espère peser sur le débat pour éviter que leur famille ne se déchire comme l'UMP. Pour cela, il ont trouvé la solution à tous les maux en demandant aux 4 candidats, Jean-Christophe, Jean-Christophe, Hervé et Yves de s'interdire de retweeter sur Twitter pour ne privilégier que leurs propres commentaires. 

Les 2 JC, Hervé et Yves et leurs amis trentenaires ont-ils trouvé la solution miracle pour récupérer les déçus de l'UMP ? Comment Nicolas va-t-il réussir à cumuler ses ambitions de chef de l'opposition et d'intervenant en or ? Nora, à 51 ans, va-t-elle réussir à rassembler les jeunes ? Bruno, en passant par la Lozère pour arriver à Vaugirard, ne s'est-il pas trompé de route ? Nathalie et Jean-François, l'un des deux aura-t-il le dernier mot ?
Vous le saurez (peut-être) dans les prochains épisodes de la saga de l'été : La droite UMPitoyable. 


Retrouvez les épisodes des semaines passées :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire