mardi 11 mars 2014

Recette de la droite gratinée

Pour obtenir une droite bien gratinée, il faut prévoir deux morceaux de choix.
Prenez un petit Fillon élevé en plein air au RPR, grandi dans la prairie des rénovateurs aux côtés d'autres Michel Noir, Charles Millon, Philippe de Villiers, Alain Carignon. 
En parallèle, cherchez à préparer un bon Copé bien relevé. Pour cela, prenez un Copé élevé au grand air de Meaux, faites le saisir dans un gouvernement pendant 5 ans avant de le réserver de tout portefeuille ministériel durant 5 autres années.

Pour éviter un plat fade, il faut avoir des accompagnements qui relèvent et mettent en valeur ces purs produits du RPR. Préparez alors un beau panier garni avec un Ziad Takieddine du Liban, des restes de Balladur de 1995, un soupçon de Guéant et un court Buisson Minute pour relever le tout de miettes d'extrême-droite. A côté, mettez en pleine lumière la crème Président.

Vous voici muni de tous les ingrédients nécessaires pour une bonne droite gratinée.

Faites mariner le François Fillon à Matignon. Epicez le à coups de simple collaborateur puis laissez le bouillir durant 5 ans. Surtout ne lui donnez aucun ingrédient supplémentaire durant ces 5 ans d'ébullition pour être sur d'avoir un Fillon chaud bouillant.

Ensuite, prenez le Jean-François Copé. Rincez le dans une piscine de Ziad Takieddine. Séchez le dans des t-shirts de la campagne d'Edouard Balladur. Cette technique est un peu onéreuse mais donne plus de saveurs à notre affaire. Puis, prenez les proches de Copé et extrayez l'audacieux Bastien Millot pour obtenir un gourmand Bygmalion. Arrosez copieusement ce Bygmalion avec du financement public.

Revenez à la crème Président laissée sous le feu des projecteurs depuis 2007. Entourez ce Président de bonnes pâtes malléables avec, par exemple, le Claude Guéant du panier garni. L'avantage du Guéant est qu'il se mouille bien avec le parquet, c'est important pour ne pas avoir un plat trop sec. Le Président à la lumière est un élément un peu instable et risque vite de bouillir. Surveillez le donc de près et n'hésitez pas à rester à son écoute. Petite astuce pour ne pas perdre une minute, laissez à proximité du Président un petit Buisson. Pour éviter toute évaporation d'informations, mettez le également sur écoute, mais attention le Président est fuyant. En fin de préparation, vous devriez obtenir une crème battue.

Avant d'entamer le dressage, faites revenir le François Fillon bouillonnant depuis 2007 et l'amer Jean-François Copé. Laissez le François Fillon prendre le dessus et enlevez le à la dernière minute pour ne garder que le Jean-François Copé. De la même façon faites revenir pour la dixième fois la crème battue, ça ne lui rendra pas le goût du président mais gardera une vague apparence.

Dans un plat, déposez le Jean-François Copé mouillé jusqu'au coup. Recouvrez le de la crème à l'arrière goût rance et tenace et mettez le au four. Posez sur le côté de l'assiette une coque renversée. Surtout ne la soulevez pas de suite, elle garde surement d'autres affaires qui donneront un peu plus de piquant au plat quand il faudra le réchauffer.

Servez chaud et savourez cette droite gratinée.


Ce billet a été écrit et publié pour "l'édito des blogueurs" sur Mediavox.fr 

2 commentaires:

  1. Pas sûr que cette recette gagne à Top Chef mais c'est très bon quand même :)

    RépondreSupprimer