dimanche 19 mai 2013

Lundi de Pentecôte, ce jour férié comme les autres

La question revient tous les ans, faut-il se lever pour aller travailler le lundi de Pentecôte ? Les horaires spéciaux aux jours fériés sont-ils applicables ce jour là ? Petite piqure de rappel.
Illustration emprunté à cadremploi

Après la canicule catastrophe de l'été 2003 qui a fait des ravages au près des plus anciens et plus faibles d'entre nous, le gouvernement Raffarin a décidé en 2004 de créer une journée de solidarité envers les personnes âgées. Les entreprises doivent versées à l'Etat 0,30% de leur masse salariale et en leurs employés doivent travailler une journée supplémentaire sans être payés. Pour cela, le gouvernement de l'époque décide de supprimer le caractère férié du Lundi de Pentecôte. Les salariés devaient donc travailler gratuitement ce jour là.

En 2008, le gouvernement Fillon revient sur le caractère férié du Lundi de Pentecôte. Le jour redevient officiellement un jour férié, mais le gouvernement n'abandonne pas l'idée de cette journée de solidarité (à juste titre quand on voit qu'elle ramène près de 2,4 milliards d'euros à l'Etat chaque année). Les entreprises continuent à reverser à l'Etat 0,30% de leur masse salariale. En revanche il y a du changement pour les employés. Le Lundi de Pentecôte étant redevenu férié, ils ne doivent plus aller travailler ce jour là. A partir de là, 2 cas de figure se présentent :
  1. Les salariés doivent travailler soit un jour supplémentaire gratuitement soit un jour férié (le jour de Noël, le Lundi de Pentecôte ou tout autre jour chômé), soit un samedi. Seul le 1er mai est sacralisé et ne peut être utilisé comme journée de solidarité. Les salariés peuvent aussi perdre un jour de congé ou un jour de RTT.
    Ce fonctionnement est propre à chaque entreprise et est normalement géré par un accord avec les représentants syndicaux de l'entreprise.
  2. L'entreprise offre ce jour à ses employés. Elle paye ses 0,30% de masse salariale obligatoire mais les employés ne travaillent pas un jour de plus ni ne perdent un jour de congé ou de repos.
Quelle que soit la solution adoptée, elle doit être stipulée clairement dans le contrat de travail ou dans les accords d'entreprises.

En résumé, le Lundi de Pentecôte est un jour férié comme les autres, même s'il semblerait qu'exceptionnellement cette année le Lundi de Pentecôte soit un 11 novembre supplémentaire.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire