jeudi 30 mai 2013

François Hollande vide les caves de l'Elysée


Par temps de crise, toutes les économies et les apports de liquidités sont bons à prendre. Si les particuliers semblent être de plus en plus nombreux à passer au Mont de Piété (qui a vu une hausse continue entre 2007 et 2011) ou à faire appel à des magasins de reprises d’objets d’occasion, l’État aussi se met à vendre une partie de ses biens. 

En cette fin de semaine (jeudi 30 mai et vendredi 31 mai), l'Élysée met aux enchères 1 200 bouteilles issues de la cave présidentielle réparties en 552 lots. Rassurez-vous, François Hollande aura toujours une bonne bouteille à proposer lors des dîners officiels à l’Élysée puisque ces 1 200 bouteilles ne concernent que 10% de la cave du Château. De plus, l’objectif de cette vente n’est pas de faire réellement entrer de l’argent dans les caisses de l’État. La présidence de la République veut juste renouveler une partie de la cave. Donc pour éviter de dépenser l’argent des contribuables pour s’acheter de nouveaux Grands Crus, c’est la voix de l’autofinancement qui a été choisie.

Pour les amateurs, Drouot, qui organise la vente, précise que « tous les vins furent servis à la table du Président de la République et ont, pour certains, accompagné de grands moments de l’histoire de la Cinquième République. » Au programme de la vente, des vins alsaciens (domaines Hugel, Trimbach et Weinbach), des champagnes (cuvée Clos du Mesnil de Krug, 1985), des vins de Bourgogne blancs (Chablis, Meursault, Montrachet, etc.) ou rouges (Romanée-Conti, ou certaines cuvée des Hospices de Beaune) dont certains millésimés 1959, quelques vins de Loire et les plus grands noms du vignoble bordelais (Petrus, Cheval Blanc, Cos d’Estournel. Quelques magnums d’Yquem 1990 devraient aussi satisfaire les amateurs. Enfin, quelques bouteilles de la vallée du Rhône (Chateauneuf du Pape, Côte Rôtie) ou du Sud-Ouest (Monbazillac) seront aussi proposées à la vente.
Le plus étonnant, c’est qu’il y en aura pour toutes les bourses (ou presque) puisque certaines bouteilles sont estimées à 15€. Elles pourront tout de même monter jusqu’à 2 500€ pour une bouteille de Petrus 1990.

La vente aux enchères se déroule ce jeudi à partir de 19h30 et continue ce vendredi 31 mai dès 14h à Drouot.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire