lundi 30 décembre 2013

Abécédaire de l'année 2013 - suite et fin

La dernière page de ma rétrospective de l'année avant de se préparer à tourner la page de 2013 au profit de 2014. De la Syrie à Zlatan Ibrahimovic, voici les 8 dernières lettres d'une année 2013 riche d'actualités à commenter.



S comme Syrie : Cela va bientôt faire 3 ans que la Syrie est en guerre civile entre une partie de la population qui souhaite la fin du régime autoritaire de la famille El-Assad et les soutiens au pouvoir actuel. Pire d'année en année le conflit devient de plus en plus inhumain. L'année 2013 aura été marquée par l'utilisation avérée d'armes chimiques sur les populations civiles dans diverses villes du pays. On a longtemps cru à une internationalisation du conflit avec l'envoi de forces américaines et européennes en représailles mais une solution pacifique de recensement puis de destruction de ces armes chimiques a été trouvé. Pendant ce temps, ce sont toujours des dizaines de milliers de Syriens qui fuient leur pays et d'autres dizaines de milliers qui y meurent.

T comme Taubira : Comme une évidence, c'est ma personnalité de l'année. Ses interventions lors des débats sur le mariage pour tous furent toutes grandioses tout comme son travail et ses explications sur la réforme pénale tant attendue. Dès sa nomination au poste de Garde des Sceaux, elle fut dans le viseur de cette droite aux relents racistes, mais tout s'est amplifié avec les attaques du Printemps Français et de la Manif pour tous. Pour son comportement face à ses attaques, pour son utilité à faire tomber les masques racistes et pour tout le travail abattu et pour celui à venir, bravo madame Taubira !

U comme Ukraine : A deux reprises en cette fin d'année l'Ukraine aura réussi à se placer sous les feux des projecteurs. Tout d'abord en football avec une rencontre d'anthologie entre l'équipe de France et l'équipe d'Ukraine en match de barrage pour la qualification pour le mondial brésilien de l'année prochaine. Cette rencontre semble avoir remonté la côte de popularité des Bleus au près des Français, à eux de confirmer l'année prochaine. Autre grande actu ukrainienne, le mécontentement de dizaines de milliers d'habitants de Kiev contre leur président et sa politique pro-russe et pour une politique plus orientée vers l'Union Européenne. Alors qu'il y ait de forts risques que l'élection européenne de 2014 soit boudée par les Français, il est beau de voir que cette Union est encore attirante et représente l'avenir et l'espoir pour certains.

V comme Valls : La comparaison est fréquente avec Nicolas Sarkozy et la tentation de qualifier Manuel Valls d'omni-ministre en référence à l'omni-président est forte. Surtout que si le ministre de l'Intérieur avait assez bien réussi ses débuts dans un poste toujours difficile pour les sympathisants de gauche, il a cumulé les faux-pas cette année avec, entre autre, ses propos sur l'intégration des Roms et sa distance affichée avec la politique menée par la ministre de la Justice. Il reste tout de même que Manuel Valls est bien un social-démocrate et nous sommes encore loin des politiques menées par Hortefeux, Besson et Guéant.

W comme William : Indirectement, lui et sa femme auront marqué l'actualité mondiale avec la naissance du nouvel héritier à la couronne du Royaume Uni. Cette naissance aura montré la certaine inutilité ou le difficile métier (selon le point de vue) des chaines d'information en continue qui auront du meubler des heures et des heures de direct devant la maternité en attendant l'arrivée du royal enfant.

X comme Xi Jinping : C'est le nouvel homme fort chinois de puis le mois de mars. Il n'y avait pas de suspens à l'arrivée de Xi Jinping à la présidence de la république populaire de Chine puisqu'il était le précédent président de la commission militaire du Parti Communiste Chinois. Pour le moment, Xi Jinping est loin d'être le président réformateur et plus démocratique qu'appellent les différentes organisations de défense des droits de l'Homme. Le Prix Nobel de la Paix 2010 est toujours emprisonné et sa femme toujours assignée à résidence, les idées contraires au régimes sont toujours censurées, on a même vu une tentative de camouflage pour cacher un attentat qui a eu lieu sur la place Tiananmen.

Y comme Yvelines : Les Yvelines ont encore brulé cet été durant 3 nuits d'émeutes suite à une interpellation musclée d'une femme voilée. Même si la ville de Trappes a considérablement changé et bien évolué depuis les années 80, elle montre qu'il existe toujours une incroyable tension entre la population et la police. On attendait du gouvernement une politique qui permettrait de changer l'image des forces de l'ordre en rétablissant une police de proximité, en agissant réellement contre les contrôles au faciès et autres traces de racisme. Ces émeutes ont montré qu'il y a encore du chemin à parcourir.

Z comme Zlatan : Comment ne pas finir cet abécédaire sans saluer ce joueur hors norme qui a donné l'impression d'être le seul artisan du titre de champions de France du Paris-Saint-Germain. En quelque mois, il a réussi avec l'aide des Guignols de l'Info à avoir un verbe à son nom, « zlataner ». Le géant suédois semble survoler le championnat de France et les supporters parisiens peuvent remercier les pétro-dollars qataris pour un si beau cadeau.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire