dimanche 29 décembre 2013

L'abécédaire de 2013 - 2ème partie

La suite de la rétrospective de l'année 2013 va aujourd'hui de J comme Jérôme Cahuzac à R comme réforme. Rendez-vous demain pour le dernier épisode de l'abécédaire 2013.


J comme Jerôme Cahuzac : Il restera surement dans les annales de ce quinquennat comme la plus grosse trahison au socialisme. En moins d'un an de pouvoir, la République irréprochable voulue par François Hollande prenait un sacré coup par le ministre du budget empêtré dans ses mensonges et son évasion fiscale. S'il fallait décerner un prix du méchant de l'année, je le décernerais à Jérôme Cahuzac.

K comme Kalachnikov : Au delà du décès récent de son inventeur, c'est l'emblème de ce cycle de violences qui pourrissent la vie marseillaise. A quoi bon militer contre la vente libre d'armes aux USA et partout dans le monde si la moindre petite frappe marseillaise peut s'en fournir une et régler ses comptes avec. Politique de la ville, politiques de sécurité intérieure et politique des douanes sont à revoir pour que les rues de la cité phocéenne soient moins sanglantes en 2014.

L comme Lepaon : Après l'arrivée de Laurent Berger à la tête de la CFDT, c'est le deuxième grand changement en 2013 dans le paysage syndical. Après 14 années, Bernard Thibault laisse sa place de secrétaire général de la CGT à Thierry Lepaon. Entre la contestation de l'ANI et celle de la réforme des retraites, on peut dire qu'il est vite entré dans le bain. A première vue, ce n'est pas avec lui que la CGT va devenir plus flexible ou plus conciliante.

M comme Mariage Pour Tous : Le débat aura enflammé le début d'année 2013, le sujet aura permis à une droite décomplexée, souvent homophobe, toujours réactionnaire et rétrograde, de se retrouver quelques mois après la défaite de leur président. Les opposants au mariage pour tous nous ont promis une fin de civilisation que l'on ne voit toujours pas venir. En attendant, ce sont des milliers de couples de femmes et d'hommes qui ont eu l'honneur soit de se passer la bague au doigt soit de se poser légitimement la question. C'est tout autant de couples qui peuvent se poser la question sur leur volonté de fonder une famille et d'entreprendre les démarches pour pouvoir adopter en toute légalité et en toute sérénité. Le mariage pour tous aurait pu s'appeler l'égalité pour tous, et 2013 en a été le point de départ.

N comme Nelson Mandela : Comment ne pas citer un des pères de la construction de l'Afrique du Sud moderne ? Décédé en cette fin d'année, ses obsèques auront permis au monde entier de se souvenir des combats menés par cet homme pour que tous les sud africains soient égaux et puissent vivre ensemble. La nature n'aimant pas le vide, de nouveaux héros de lutte contre l'apartheid ou autres discriminations vont se révéler au grand public. Nelson Mandela, un autre symbole de cette égalité pour tous s'en est allé, nous ne l'oublierons pas de si tôt.

O comme Otages : 2013 aura eu le bonheur de voir la libération de Thierry Dol, Marc Féret, Daniel Larribe et Pierre Legrand après 3 ans de captivité au Mali. Cette année aura également eu la tristesse de voir l'assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, deux journalistes de RFI pris en otage puis exécutés au Niger et de Philippe Verdon, également détenu dans la région. Enfin en cette fin d'année 2013, 7 Français sont toujours retenus en otage : 4 journalistes en Syrie Edouard Elias, Didier François, Nicolas Hénin et Pierre Torres, 3 autres hommes en Afrique Serge Lazarevic, Gilbert Rodriguès et le prêtre Georges Vandenbeusch.

P comme Poutine : Entre son fidèle soutien à Bachar el-Assad, l'enfermement des perturbateurs, qu'ils s'agissent de personnalités politiques ou de militants d'ONG, et son chef d'oeuvre de l'année avec ses lois homophobes, il est certains que Vladimir Poutine aura encore une fois marqué l'année de son empreinte.

Q comme Quenelle : C'est le genre de gestes que l'on aimerait pas avoir à apprendre l'existence. Jusqu'à présent, je vivais assez bien mon quotidien en évitant d'écouter les blagues douteuses, les provocations à deux balles et les attaques antisémites de Dieudonné. Mais en 2013, l'infecte quenelle ( à ne pas confondre avec la délicieuse spécialité lyonnaise) a pullulé comme un sale virus, comme une course stupide à qui réussira à faire faire des saluts nazis déguisés aux plus d'ignorants possibles ou en guise d'insultes devant des lieux publics souvent symboliques. Ce geste ne peut être considéré comme de l'humour, d'ailleurs son inventeur, à trop collaborer avec Alain Soral et consort ne peut plus être considéré comme humoriste non plus.

R comme Réforme : Réforme des rythmes scolaires, réforme des retraites, comme souvent, il n'est pas facile de faire passer des réformes. Signe d'un changement de comportement au sommet de l'Etat, la première réforme ne se fait pas en force et a laissé aux communes le choix et le temps pour la mise en place. Certes tout n'est pas parfait du premier coup mais quand on voit que 83 % des maires ayant franchi le pas en sont satisfaits, c'est encourageant pour la suite, surtout que la généralisation de cette réforme pour la prochaine rentrée bénéficiera du retour d'expérience de ces mairies. La seconde réforme, celle des retraites, est dans la même veine que l'ANI. Elle est le fruit de la discussion entres partenaires sociaux avant d'être soumise aux deux assemblées. Tout comme l'ANI, le résultat ne peut satisfaire tout le monde mais comporte quelques belles avancées dont ce précieux compteur temps pour la prise en compte de la pénibilité au travail.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire