samedi 3 janvier 2015

Une semaine dans le rétro

L'actualité étant plutôt calme durant la trêve des confiseurs, revenons sur la principale activité de cette première semaine de l'année 2015, les vœux aux Français. Si François Hollande n'a pas dérogé à la tradition des vœux de 20h le soir du 31 décembre, de nombreuses personnalités politique y sont allées de leur vidéo pour bien commencer l'année à venir (années au pluriel pour certains).

François Hollande a ouvert les portes de son bureau pour cette présentation des vœux. Il a rappelé que son credo de la campagne présidentielle, la Jeunesse, restait au cœur de ses priorités. Car travailler pour la jeunesse, c'est agir pour l'éducation nationale pour que chaque jeune obtienne en sortie du système scolaire les mêmes chances que son voisin, quel que soit les différences qui les distinguent à leur entrée dans le système éducatif. C'est bien sur agir pour lutter contre le chômage. 2015 est l'année d'entrée en application du pacte de responsabilité qui aura été à l'origine de nombreux remous à gauche durant l'année passée. Le Président le rappelle, l'Etat a pris ses responsabilités et a travailler à simplifier les charges administratives et certaines cotisations pour les » entreprises. A elles de prendre leurs responsabilités et d'embaucher pour faire chuter cette courbe du chômage qui ternit pour le moment l'avenir de cette jeunesse prioritaire.

Dans ses vœux, François Hollande n'oublie pas l'écologie et l'avenir de la planète. En rappelant la loi sur la transition énergétique, il rappelle également qu'une nouvelle loi sur la diversité doit voir le jour en 2015 mais que surtout Paris accueillera COP21, la grande conférence mondiale sur le climat. L'objectif du Président est ambitieux en voulant que cette conférence accouche d'une « déclaration pour les droits de l’humanité pour préserver la planète » citant en référence la Déclaration universelle des droits de l'Homme signée à Paris le 10 décembre 1948, il y a un peu moins de 70 ans.

S'il souhaite que l'année 2015 soit une année d'audace, d'action et de solidarité, François Hollande appelle surtout les Français à la confiance. D'après un récent sondage, les Français seraient les plus pessimistes, juste derrière les Italiens, sur l'évolution de 2015 par rapport à 2014. C'est peut être pour cette raison que le gouvernement propose en guise de vœux une petite animation appelant à se montrer fiers de la France.

Les membres du gouvernement et de la majorité présidentielle (y compris frondeuse) ont aussi joué le jeu des vidéos de vœux. Pour le moment, peu de monde a vu la vidéo de Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement qui finit ses propos par une présentation en musique des principales concrétisations prévues en 2015 : mise en place du Pacte de responsabilité et de solidarité, , fusion des régions, loi sur la fin de vie, ouverture de la Philharmonie à Paris, hausse des indemnités pour les stagiaires, mise en place du compte formation et du compte pénibilité, et bien sur la tenue du COP21. En revanche, plus de 46 000 personnes ont vu sur Dailymotion les vœux de Najat Vallaud-Belkacem aux personnes de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche. A cette occasion la ministre n'a pas oublié d'adresser ses pensées les plus émues à tous ceux qui ont souffert cette année et notamment la famille de cette professeur assassinée en juin 2014 lors du dernier jour de l'année scolaire 2013-2014.
Mention spéciale pour les vœux de Jérôme Guedj, député et président du Conseil Général de l'Essonne, qui se met en scène dans les différents métiers des agents du service public départemental (cuistot, pompier, chauffeur d'autocar, etc.).

Dans l'opposition, l'ambiance des vœux reste sur la continuité de l'année 2014, les combats des chefs, les querelles de clocher et l'importance donnée uniquement aux ambitions personnelles. Nicolas Sarkozy en tant que récent président de l'UMP a mis en ligne sur sa page Facebook un clip de campagne testant une nouveau nom de parti, celui du « Rassemblement ». Difficile de ne pas voir aujourd'hui dans ce nom une référence au Rassemblement Bleu Marine, groupe politique voulant réunir toutes les forces racistes au delà des frontières du Front National, alors que l'on pourrait y voir un clin d'oeil au feu RPR, dont le nom fut enterré suite à l'accumulation des affaires, un peu dans l'esprit dans lequel est l'UMP aujourd'hui.
Nicolas Sarkozy a du être furax le 31 décembre avant d'aller réveillonner puisque les chaines d'informations en continu ont bouclé sur le fait qu'Alain Juppé avait devancé Nicolas Sarkozy dans sa présentation des vœux. L'ancien fossoyeur du RPR (avec Jacques Chirac) n'a pas fait de faux-semblant et a fini par "Je forme le voeu qu'ensemble nous fassions de 2015, 2016, 2017... des années bonnes pour la France." Le message est clair, Alain Juppé est en route pour la primaire à droite en 2016 et il ne prévoit pas de ralentir son offensive débutée en 2014. C'est aussi le message de Bruno Lemaire, nouvel homme qui compte après le vote pour le président de l'UMP l'an dernier. L'ancien ministre de Nicolas Sarkozy annonce qu'il continue sur sa lancée de 2014 et du vote interne à l'UMP. Il annonce donc qu'il continue ses tournées partout en France pour être au contact des sympathisants UMP, et ce jusqu'à la primaire de 2016 ?


Autre tradition du changement d'année, la promotion de la légion d'honneur. 691 personnes ont été décorées pour le 1er janvier. Comme d'habitude, les promus sont étonnants puisqu'il s'agit d'une des trois promotions civiles (Nouvel an, Pâques, 14 juillet). Les militaires sont traditionnellement décorés en mai et en juillet. La répartition de la promotion du Nouvel An 2015 est :
  • 26.8% pour des activités économiques,
  • 23.2% pour la fonction publique (hors enseignement-recherche et santé-social-humanitaire),
  • 16.6% pour l’enseignement-recherche,
  • 10% pour l’univers santé-social-humanitaire,
  • 9.8% pour le domaine communication et culture,
  • 8% pour des élus, et
  • 5.6% pour les anciens combattants, les cultes et les sports.

Dans cette liste, notons l'absence de Thomas Piketty, surement un des économistes de l'année 2014 avec son ouvrage « Le capital au XXIème siècle » qui est devenu en 2014 un best seller aux Etats-Unis. L'homme s'est offert une belle polémique en refusant la décoration en contestation d'un gouvernement qui n'applique pas sa théorie. J'n profite pour saluer les décorations, entre autres, de Jean Tirole, Prix Nobel d'économie 2014, et Christian Poncelet, ancien président du Sénat, qui ont accepté cette distinction alors que je ne pense pas qu'ils soient en accord avec la politique du gouvernement.

Après cette première semaine de 2015, il est toujours tant de vous souhaiter une bonne année 2015. Qu'elle soit synonyme de santé, de réussite et de joie. 

4 commentaires:

  1. Une semaine charnière, de transition qui marque une certaine continuité. Cette année sera tout aussi intense que la dernière. Bonne et heureuse année 2015 Cyril, Bien de choses à toi.

    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  2. Bonne année à tous les deux.
    Continuez à ecrire. Grâce à fb et soutien à FH je partage vos billets choisis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, bonne année à toi aussi et de la même façon, continue à écrire ;)

      Supprimer