mercredi 6 mars 2013

Adios Hugo Chavez

Hugo Chavez est mort. Contrairement à Mélenchon, je ne suis jamais allé au Venezuela, ni avant son arrivée au pouvoir, ni après. Je suis donc bien mal placé pour avoir une quelconque idée réelle de sa politique. Mais une idée me plaisait beaucoup dans sa politique, redonner une indépendance au peuple vénézuélien. Son coup de maitre, la nationalisation des compagnies pétrolières pour que les revenus du sous-sol vénézuélien reviennent enfin aux Vénézuéliens.

Je voyais Chavez comme un Fidel Castro, une magnifique vision de son pays, une envie de d'émanciper son peuple en l'éduquant, en arrivant ce qu'a réussi Cuba, c'est à dire avoir un accès à la médecine et à l'éducation, deux piliers indispensables pour le développement d'un pays. D'ailleurs son retour au pays alors qu'il se faisait soigner par les meilleurs médecins à La Havane m'avait fait présager du pire. Une fois vaincu par le cancer, il ne lui restait qu'à retourner sur ses terres pour attendre son dernier souffle.

Ses années de pouvoir n'auront pas été toute propre, l'opposition a eu du mal à s'exprimer, la population ne s'est pas enrichie financièrement, RSF classe le Venezuela 117ème de son classement de la liberté de la presse. Mais toujours est-il que je ne peux m'empêcher d'être convaincu que son passage a la tête du Venezuela aura été plus bénéfique que malheureuse pour ce pays.

Étrange anecdote, au moment où la nouvelle de sa mort est arrivée, je buvais un verre de Diplomatico, un rhum de 12 ans d'age, soit un peu moins que la durée du passage de Chavez au pouvoir. En quelque sorte et sans le savoir, je lui souhaitais bon vent. Maintenant, il me reste à souhaiter bonne chance aux Vénézuéliennes et aux Vénézuéliens pour empêcher que leur pays ne tombe dans un chaos comme certains rapaces aiment à le provoquer après la chute d'un grand Président...

3 commentaires:

  1. 12 ans d'âge !? Eh ! Pas mauvais hein !
    (En fait les blogs ne sont pas morts, ils sont de nuit maintenant :)
    Tu avais mis une alerte ?
    :)

    RépondreSupprimer
  2. Chavez est mort.

    La bonne nouvelle, c'est qu'on peut enfin utiliser le mot "camarade" qu'il nous a légué sans se sentir ringards ou ringardisés.
    Autre bonne nouvelle : Grâce à Chavez, on comprend enfin le mot d'Héraclite : mortels immortels... Puisque les morts ne sont pas forcément morts, ni les vivants forcément vivants.
    Pas de travail de deuil donc... ce sont les survivants qui sont à pleurer!

    Personne

    RépondreSupprimer