mercredi 20 mars 2013

Le PS doit-il encore appeler à voter contre le FN ?

Dimanche dernier s'est déroulé dans l'indifférence générale (y compris dans celle des électeurs concernés) une élection législative partielle dans la 2ème circonscription de l'Oise, celle de Beauvais Sud. Dimanche soir, les 33% des inscrits qui se sont déplacés dans leur bureau de vote ont voté majoritairement pour Jean-François Mancel, le candidat UMP élu dans la région depuis 1978 (député de 78 à 81, de 86 à 97 et depuis 2002, conseiller général depuis 1979). Est arrivée ensuite Florence Italiani, candidate Front National. La candidate PS - EELV, Sylvie Houssin, arrive 3ème mais n'obtient pas le seuil minimal de voix pour se maintenir au second tour. Conséquence immédiate, la candidate de la majorité gouvernementale et la direction du Parti Socialiste appellent leurs électeurs à voter pour le candidat UMP pour faire front contre le FN.

Alors que les dirigeants UMP nous ont prouvé lors des dernières cantonales et des dernières législatives qu'ils n'appellent plus à faire bloc contre le FN, le PS doit-il encore appeler au front Républicain ?

Je suis pour ce Front Républicain. Quand le PS appelle à voter pour l'UMP, cela ne signifie pas que le programme de l'UMP est compatible avec celui du PS mais que le programme du Front National n'est pas compatible avec la République. 
Si le PS demande à ses soutiens de continuer à se déplacer pour le second tour et de voter pour l'UMP, ce n'est pas pour avoir le plaisir d'entendre Jean-François Mancel pour une 7ème législature (soit déjà 25 années passées sur les bancs de l'Assemblée Nationale) mais pour ne pas ajouter une nouvelle voix haineuse à celles de Gilbert Collard et Marion Maréchal-Le Pen.
Appeler à voter contre un parti peut aider à conforter les soutiens de ce parti dans leur rôle de victime d'un système mais où est le mal quand ce même parti a bâti ses fondations sur la haine et les attaques envers les autres, tous les autres : opposants politique, étrangers, personnes de confession différente... Ces appels à voter contre le FN ajoutent peut-être une pièce au juke-box de la victimisation mais rappelle aussi à ceux qui doutent que le FN n'est pas un parti comme les autres. 

Certes cet appel au Front Républicain contre le FN ne doit pas empêcher la réflexion du pourquoi de la défaite de la candidate socialiste locale. Car c'est au niveau local qu'il faut chercher des explications. Comment est-il possible que la Gauche n'arrive pas à créer l'alternance dans cette région alors que le candidat de la droite est le même depuis 35 ans ? En attendant les débats qui auront lieu, je n'en doute pas, dans les sections locales, je reste convaincu que dans la défaite, la stratégie du PS est la bonne. L'alternative à l'UMP ne doit pas être un parti haineux et tant que ce sera le seul choix proposé aux électeurs, à Beauvais comme partout en France, la seule réponse possible sera de faire front et d'appeler à voter pour l'adversaire UMP.

6 commentaires:

  1. Quand je vois l'UMP faire de l'oeil au FN, je préfère rester chez moi que de voter pour eux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chacun fait ce qu'il veut, heureusement, mais je trouve la posture du PS bonne.

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Ils vont finir par ce débrouiller, le problème est qu'un député FN élu avec 80% d'abstention a autant de pouvoir de nuisance qu'un autre...

      Supprimer