jeudi 28 mars 2013

Ce que dira et ne dira pas François Hollande sur France 2

Ce soir à 20h François Hollande donnera sa 3ème interview à un journal télé depuis le début de son mandat. L’ambiance joyeuse de sa 1ère interview donnée le 29 mai est assez lointaine. Depuis cette date, des entreprises ont fermé, d’autres (trop nombreuses) ont licencié, la crise n’a pas donné de signe de faiblesse, le pouvoir d’achat n’a pas fait de bond, bref, les Français font la gueule.

Pourtant, Nicolas le montrait plus tôt cette semaine, le président suit un cycle de président normal avec une côte de popularité qui a baissé de plus de 20 points depuis son élection. Aujourd’hui Melclalex nous rappelle que si le bilan de 10 mois d’action n’est pas parfait, il est tout de même encourageant :
  • Création d’une tranche d’imposition à 45% 
  • Plafond des niches fiscales à 10 000 euros alors qu'elles étaient à 18 000 euros
  • tablissement du niveau de l'ISF, impôt concernant les plus riches que Sarkozy avait réduit 
  • Encadrement des loyers à la relocation
  • Création des emplois d'avenir
  • Embauche de personnel dans l'Education Nationale
  • Diminution de 30% des rémunérations des membres du gouvernement
  • Hausse de 25% de l'Allocation Rentrée Scolaire
  • Rétablissement de la retraite à 60 ans pour ceux ont leurs annuités
  • etc...    
Alors que vient-il faire à France Télévision (puisqu'il a arrêté de recevoir les journalistes dans ses salons) ? 
Il ne va pas annoncer la recette miracle contre le chomage, mais il va surement répété que le gouvernement travaille à ce que cette satanée courbe change de sens à la fin de l'année (dans 7 ou 8 mois donc). 
Il ne va pas annoncer qu'il va ou qu'il a sauvé l'Union Européenne grâce à un sommet de la dernière chance comme on l'entendait si souvent les précédentes années, mais il va surement défendre son ministre de l'économie insulté le week-end dernier. 
Il ne va pas s'éterniser sur l'analyse politique d'une élection législative partielle mais va rappeler son attachement aux valeurs républicaines.
Il ne va pas annoncer le retrait du projet de loi sur le mariage pour tous mais va confirmer qu'il fait entièrement confiance aux deux chambres d'élus parlementaires pour faire respecter les suffrages exprimés démocratiquement en juin dernier.
Il ne va pas annoncer une réforme des Compagnies Républicaines de Sécurité afin de les rendre pacifiques. Ca fait bientôt 50 ans que les gauchistes se plaignent de leur violence, ce ne sont pas 10 mois de présidence normale qui va les faire changer de mentalité.

J'aimerais qu'il parle de Fessenheim, qu'il dise où en est le processus de fermeture de cette centrale. J'aimerais qu'il annonce une ou deux réformes fortes qui pourraient créer une éclaircie dans le moral en berne des Français. J'aimerais qu'il annonce le départ total des troupes françaises du Mali pour la fin avril car l'ONU et les pays africains sont prêts pour maintenir la paix sur place. J'aimerais qu'il annonce que Christiane Taubira travaille d'arrache-pied pour faire passer avant la fin de l'année cette réforme de la Justice tant attendue. J'aimerais qu'il annonce la tenue d'un Congrès qui aurait pour but de :
  • donner le droit de vote aux étrangers aux élections locales
  • réformer le statut pénal du chef de l'Etat et permettre ainsi à la Justice de gagner un temps précieux
  • supprimer le délit d'offense au chef de l'état (pas sur que ce soit du ressors d'une réforme de la constitution).
En vérité, je n'ai aucune idée de ce qu'il annoncera et je me doute bien que demain matin sera comme aujourd'hui. Alors pourquoi répondre à Pujadas ce soir ? Pour montrer qu'il existe, qu'il faut du temps pour que des réformes se fassent et encore plus pour qu'elles aient un effet visible, pour montrer qu'il est au courant des difficultés de tous mais que c'est un  président normal, pas un "super menteur" ni un "super héros", et donc il n'a aucun pouvoir pour faire passer le mauvais temps plus vite.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire