jeudi 27 février 2014

Copé victime des attaques incessantes du Point


Ces unes du Point qui ont blessé Copé
Que devient notre presse hebdomadaire nationale ? Hier, je me réjouissais que l’Express reconnaisse que les meilleurs maires soient socialistes. Aujourd’hui, c’est le Point qui révèle que Jean-François Copé a payé à une petite société de communication des prestations bien au-delà des prix du marché. Suite à ces annonces, nombreux sont ceux qui se sont posés la question de qui pouvait provenir l’info ? Il faut dire que Le Point ne nous avait pas habitué au journalisme d’enquête (non les prix de l’immobilier, le classement des grandes écoles et les francs-maçons ne sont pas des dossiers d’enquête). Pour Jean-François Copé, il y a surement des coupables à l’UMP, il devrait d’ailleurs attaquer le député UMP Lionel Tardy sur ce sujet. Mais le véritable coupable aux yeux de Jeff, c’est Le Point et son ex-patron Franz-Olivier Giesbert.

Je crois toujours que j’ai tout entendu de la part de Jean-François Copé et il arrive toujours à m’étonner ! Cette fois-ci, il y va fort. Pour le patron auto-proclamé de l’UMP, FOG attaquerait depuis des mois Nicolas Sarkozy et lui-même pour les détruire ! Des mois, il suffit d’ailleurs de regarder les dernières unes de l’hebdomadaire pour se rendre compte du mauvais traitement que réserve Le Point, cet hebdomadaire gauchiste, à l’UMP. Sur la dernière année, soit 52 numéros, le Point a fait sa couverture :
  • 6 fois sur les parias de la France (immigration, fonctionnaires, assistés, etc.),
  • 8 fois sur la médecine ou les hôpitaux,
  • 13 fois sur le gouvernement (et jamais avec un titre positif).
Le Point a bien fait 3 unes sur la droite :
  • les néo-conservateurs, sans cité Copé sur la couverture (28 novembre 2013),
  • une interview de Cécilia Sarkozy (3 octobre 2013),
  • Fillon en sauveur de la droite (28 mars 2013).
Voila le résumé de 12 mois d’attaque contre Jean-François Copé, la plus dure étant une photo de François Fillon. Sinon il est possible que Jean-François Copé trouve insultant de ne pas avoir eu son portrait en une de l’hebdomadaire depuis le 13 décembre 2012, à moins qu’il soit jaloux de ne pas avoir eu son nom cité sur le numéro du 13 juin 2013 : « ces mafias qui pillent la France ».

Cher Jean-François, ne fait pas ta victime. Tu as pensé arnaquer l’état Français en gonflant les factures de la campagne UMP à l’élection présidentielle. Manque de bol, ton candidat a perdu, ses comptes ont été retoqués et du coup tout le monde les a observés avec un peu plus d’attention. Ce n’est pas parce qu’un des hebdos les plus constants à droite (juste après le Figaro Magazine et surement juste devant Valeurs Actuelles) a osé t’attaquer que ça fait de toi une victime. Tu as joué, tu as perdu. Arrête d’essayer d’attaquer tout le monde et utilise ton énergie pour essayer de te défendre en expliquant au choix  que :
  • tu es une buse qui n’a pas conscience des prix,
  • c’est un coup monté de Dominique de Villepin pour te nuire mais que tu le pendras à un croc de boucher,
  • tu avais compris que c’était pour un contrat qui devait courir jusqu’à la fin de ta campagne de 2017.
Les excuses sonneront toujours faux, mais au moins tu donneras peut-être l’impression, pour une fois, d’assumer tes actes.

8 commentaires:

  1. Réponses
    1. Si seulement ça pouvait le mettre hors d'état de nuire...

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage que le commentaire soit supprimé par l'auteur car en effet, j'espère que les personnes qui ont participé aux différents meetings ont bien été rémunéré à la proportion du marché qui a été survendu.

      Supprimer
  3. Il ne faut pas qu'il s'inquiète Copé, il y en a plein qui attendent sa place à l'UMP...il y en a même qui vont l'aider.....a tomber (Bertrand, Pécresse, Lemaire ....etc parmi les plus connus)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais il y a fort à parier que ces autres auront aussi des casseroles qui résonneront quand ils seront sous les feux de la rampe pour un rôle national...

      Supprimer